Vous recherchez une actualité
Actualités

La CALVITIE en couronne associée à un risque cardiaque accru de 40%

Actualité publiée il y a 7 années 11 mois 1 jour
BMJ Open

Si on ignore encore pourquoi, le risque de maladie coronarienne est bien plus élevé chez les hommes chauves et de 32% à 10 ans, précise cette étude de l'Université de Tokyo publiée le 3 avril dans le BMJ Open. Mais un résultat qui ne vaut que pour les calvities « en couronne », du sommet du crâne, et non les calvities frontales. S’il n’y a pas grand-chose à faire contre la calvitie, présente chez 30 à 40% des hommes et généralement héréditaire, il reste les nombreuses mesures de prévention du risque cardiaque.

Il s'agit d'une méta-analyse de 6 études de cohorte et d'études cas-témoins, publiées entre 1993 et ​​2008 portant sur un total de 36.990 participants. 3 étaient des études de cohortes avec un suivi de 11 à 14 ans. L'objectif était d'estimer précisément l'association entre la calvitie masculine (ou alopécie androgénétique) et le risque global de maladie coronarienne, alors que plusieurs études avaient déjà identifié cette association. Les auteurs rappellent que la maladie coronarienne qui se développe avec l'accumulation de cholestérol dans les artères peut entraîner l'angine de poitrine et la crise cardiaque.


Les chercheurs ont extrait et combiné les données des études identifiées pour aboutir à une mesure globale de l'augmentation relative du risque de maladie coronarienne chez les hommes chauves, par rapport aux hommes sans calvitie. L'échelle de Hamilton était utilisée pour évaluer la gravité de la calvitie et différents facteurs de confusion ont été pris en compte, comme l'âge, le statut tabagique ou des antécédents familiaux de maladie coronarienne.

· Les 3 études de cohorte montrent une augmentation significative, de 32%, du risque de maladie coronarienne chez les hommes avec calvitie sévère vs aux hommes sans calvitie (RR : 1,32 IC : 95% de 1,08 à 1,63). Cette analyse limitée aux hommes de moins de 60 ans montre une augmentation encore plus importante du risque (RR 1,44).

· Les 3 études cas-témoins montrent une association significative entre la calvitie et les maladies coronariennes, à la fois globale (RR : 1,70) et chez les plus jeunes participants (1,84).

· 3 études qui avaient évalué la gravité de la calvitie montrent que l'association entre la calvitie et le risque de maladie coronarienne varie en fonction de la gravité de la calvitie mais chez les hommes atteints de calvitie sur le sommet de la tête, et non chez les hommes atteints de calvitie frontale seulement.

La calvitie « en couronne » est donc bien significativement associée à un risque accru de maladie coronarienne et ce risque augmente avec la sévérité de la calvitie. Un front dégarni n'est associé à aucune augmentation du risque ! La calvitie du sommet du crâne est donc, selon les chercheurs, un signe prédictif impliquant une surveillance particulière du risque coronarien.

Autres actualités sur le même thème