Vous recherchez une actualité
Actualités

MAL de DOS : Contre la douleur, Valium ou placebo, c'est idem

Actualité publiée il y a 2 années 8 mois 5 jours
Annals of Emergency Medicine

Valium ou placebo, en combinaison avec un AINS*, le naproxène, ont finalement la même efficacité à soulager pour les douleurs aiguës du bas du dos. Autrement dit, le diazépam (Valium ®) n'est pas plus efficace qu’un placebo lorsqu'il est combiné à l’AINS Naproxène, à réduire la douleur lombalgique aiguë. C’est ce que démontre cette étude de l’Albert Einstein College of Medicine (Bronx, New York), présentée dans les Annals of Emergency Medicine. Des conclusions qui devraient être suivies d’effets, alors que des millions de patients qui arrivent aux urgences chaque année en raison de douleurs de dos sont « sur-médiqués ».

Ces patients qui arrivent aux urgences en raison de lombalgies sont généralement traités par naproxène, un anti-inflammatoire non stéroidien (AINS*) souvent utilisé pour prendre en charge les douleurs faibles à modérées. En cas de douleur plus sévère, ces patients reçoivent du diazépam, en combinaison avec l'AINS.


Les chercheurs ont réparti 114 patients arrivés aux urgences avec une douleur lombaire sévère en 2 groupes, l'un traité par une combinaison naproxène + diazépam, l'autre par une combinaison naproxène + placebo. Ils constatent, qu'une semaine plus tard, le groupe diazépam présente la même amélioration des symptômes que le groupe placebo soit une réduction de 11 points sur l'échelle de handicap, le Roland Morris Disability Questionnaire. Précisément,

-à 1 semaine, 31,5% des patients ayant reçu le diazépam signalent toujours une douleur lombaire modérée ou sévère, vs 21,8% des patients sous placebo ;

-à 3 mois, 12% des patients ayant reçu le diazépam signalent une douleur lombaire modérée ou sévère, vs 9% des patients sous placebo. Des différences considérées comme cliniquement ou statistiquement non significatives.

Des résultats qui s'ajoutent à la masse croissante de preuves sur l'inefficacité de la plupart des médicaments à réduire la douleur aiguë du bas du dos résume l'auteur principal de l'étude, le Dr Benjamin Friedman, de l'Albert Einstein College of Medicine : « Une semaine après avoir quitté les urgences les patients ont connu la même amélioration, qu'ils aient été traités par le naproxène + diazépam ou le naproxen + placebo ». La question se pose en effet alors que le paracétamol, notamment, a été documenté à plusieurs reprises comme inefficace contre les douleurs lombaires aiguës et chroniques. Une récente étude, publiée dans le Lancet a conclu à l'inutilité de prendre du paracétamol, car « il ne fait lui-aussi pas mieux qu'un placebo ». Pourtant, si le paracétamol ne permettra pas de soulager la douleur, ou de « récupérer » plus rapidement, les directives cliniques le recommandent toujours (Dafalgan, Doliprane, Efferalgan) tel un analgésique « universel » pour la lombalgie aiguë. D'autres études ont montré l'inefficacité de certains analgésiques à base d'opiacés, tels que le tramadol et l'oxycodone.

En revanche, la pratique d'un exercice adapté, du yoga, de la méditation…ont fait leurs preuves.

Feb, 2017 DOI: 10.1016/j.annemergmed.2016.10.002 Diazepam Is No Better Than Placebo When Added to Naproxen for Acute Low Back Pain (Visuel@American College of Emergency Physicians)

Lire aussi :

MAL de DOS : L'ibuprofène et autres AINS à peine supérieurs au placeboLOMBALGIE aiguë: Les analgésiques sont-ils efficaces? -

Autres actualités sur le même thème