Vous recherchez une actualité
Actualités

Maladie CORONARIENNE: Premier test génétique rapide réalisable au chevet du patient

Actualité publiée il y a 8 années 4 mois 1 semaine
The Lancet

Développé au Canada par des chercheurs de l’University of Ottawa Heart Institute, en partenariat avec Bioscience Spartan, le premier test génétique réalisable par l’infirmière au chevet du patient, nommé CYP2C19 Spartan RX, vient d’obtenir « la bénédiction » de la revue The Lancet. Ce test qui permet de personnaliser le traitement antiplaquettaire des patients atteints de maladie coronarienne porteurs de stent démontre sa sensibilité et sa spécificité.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Ce test génétique de personnalisation du traitement antiplaquettaire est réalisé par frottis buccal simple est réalisable par des infirmières au chevet du patient. Cette technologie révolutionnaire permet aux médecins d'identifier rapidement les patients présentant une variante génétique connue sous le nom CYP2C19. Les patients cardiaques sous stent présentant cette variante sont à risque de mal réagir au traitement anti-plaquettaire par Plavix ® (clopidogrel).


L'étude nommée Rapid Gene Study démontre que l'adaptation de la thérapie par ce test de dépistage génétique a réussi à protéger tous les patients atteints de cette variante du risque génétique d'effets indésirables graves et que 30% des patients traités avec Plavix ® n'avaient, en fait, pas reçu la bonne dose ou le bon traitement. L'étude a porté sur 200 patients avec stent cardiaque, traités pour syndrome coronarien aigu ou angor stable. Après randomisation, 187 patients ont bénéficié d'un suivi complet (91 du groupe génotypage rapide, 96 du traitement standard). 23 personnes dans chaque groupe présentait au moins un allèle CYP2C19. Le test de chevet Spartan CYP2C19 RX a été effectué par des infirmières qui avaient reçu une session de formation de 30 minutes, mais n'avaient, au départ, aucune formation de laboratoire. Le test montre une sensibilité de 100% et une spécificité de 99,4% par rapport à un séquençage ADN.

"Pour la première fois, les infirmières ont été en mesure d'effectuer des tests d'ADN au chevet du patient. Il s'agit d'une étape importante dans la direction de la médecine personnalisée», explique le Dr Derek Alors, cardiologue à l'Université d'Ottawa et principal auteur de l'étude.

Source: The Lancet Early Online Publication, 29 March 2012 doi:10.1016/S0140-6736(12)60161-5 « Point-of-care genetic testing for personalisation of antiplatelet treatment (RAPID GENE): a prospective, randomised, proof-of-concept trial(visuels Spartan)

Accéder aux dernières actualités sur la Maladie coronarienne

Autres actualités sur le même thème