Vous recherchez une actualité
Actualités

Nouveaux MÉTIERS de SANTÉ : Les infirmières, premières concernées

Actualité publiée il y a 8 années 11 mois 2 semaines
Ministère de la Santé

Le Rapport « Hénard », du nom de Laurent Hénard, Député de Meurthe et Moselle, rédigé avec le Pr. Yvon Berland et Danielle Cadet, Coordonnatrice générale des soins à l'AP-HP, publié au 2 février par le Ministère de la Santé propose des actions de mise en œuvre de nouveaux métiers qui prendraient pleinement en compte les métiers existants mais aussi les nécessités d’organisation de notre système de santé avec l’émergence de pathologies liées au vieillissement, l’inégalité persistante d’accès aux soins, liée aux inégalités de répartition des personnels de santé sur le territoire. Premières concernées les infirmières dont les spécialités pourraient être au nombre de ces nouveaux métiers, mais toujours en relais du médecin, précise le rapport.

Autre préoccupation ou objectif, la coopération entre professionnels de santé qui répond à une volonté de progression constante de la part des pouvoirs publics et mais aussi d'une majorité d'acteurs de la santé. La mission propose donc, de nouveaux métiers en santé, une stratégie et un plan d'action : Ces nouveaux métiers doivent répondre à un certain nombre d'enjeux et éviter un certain nombre de risques, comme éviter avec les nouveaux métiers en santé, des formations trop longues et trop lourdes en regard des réalités de la pratique quotidienne, une « prolifération » de nouveaux métiers, une multiplication des intervenants auprès du patient, une concurrence ou une absence de complémentarité entre professions. Le mode d'intervention du nouveau professionnel est officialisé comme en seconde intention, ou en relais du médecin.


9 propositions en 4 axes :

· mettre en place une politique modernisée des ressources humaines en santé,

· créer des professions de santé de niveau intermédiaire,

· adopter un système rigoureux de validation,

· intégrer les formations à l'enseignement supérieur.

Ici, la création de nouveaux métiers en Santé semble, a priori, la nouveauté la plus importante de ce rapport avec la délimitation, par la Mission, de 2 grands champs : les professions de santé stricto sensu et les professions au service de la santé et la sélection de domaines de santé prioritaires : premier recours, maladies chroniques, cancer, vieillissement et personnes âgées.

Et la formation ? On remarquera également que le point « sur la formation » est encore loin d'avoir été mis à exécution pour l'ensemble des autres professions de santé. La mission a déjà relevé que, dans le cadre de la réforme LMD appliquée aux professions paramédicales, les études d'infirmier sont désormais reconnues au niveau licence. Progressivement, indique la Mission, « ce sont l'ensemble des professions paramédicales dont les études durent trois ans minimum après le bac qui seront rénovées et qui ont vocation à entrer dans le modèle LMD ». Mais, elle précise aussi qu'il ne lui paraît pas justifié d'élever systématiquement l'ensemble des diplômes actuels au niveau du master…

Des exemples de pratiques à l'étranger sont citées : Les infirmières praticiennes américaines vouées à de nouvelles missions, ou à intervention en première ligne au Canada, ou encore mobilisées sur l'évaluation de l'état clinique, le diagnostic et le suivi des patients âgés en Australie ou encore les consultations infirmières de première ligne au Royaume-Uni et la création de quatre pratiques avancées à Chypre (diabète, soins primaires, santé mentale et addictions).

La profession Infirmière est au cœur de ces « nouveaux » métiers, comme le démontrent d'ailleurs les expériences étrangères citées plus haut. Les spécialisations infirmières qui constituent des métiers distincts pourraient ainsi devenir de nouveaux métiers de santé avec l'intégration de pratiques avancées dans le domaine.

On reste néanmoins, à la lecture de ce rapport, sur sa faim quant à la précision de ces nouveaux métiers en santé, malgré quelques suggestions comme « ingénieur d'imagerie », « responsables informatiques (réseaux et traitement d'images) », « ingénieur de bloc opératoire »…