Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Ils reconstituent la voie de la faim dans le cerveau

Actualité publiée il y a 5 années 2 mois 1 semaine
Nature Neuroscience

Supprimer toute sensation de faim, c’est déjà l’objectif de nombreuses recherches et le principe de nouveaux médicaments de perte de poids. Mais à la lecture de cette étude, publiée dans Nature Neuroscience et qui décrypte l’ensemble du processus de faim au niveau moléculaire dans le cerveau, on sait déjà que les scientifiques sont très proches de pouvoir réellement aboutir à un coupe-faim efficace et sans effet indésirable.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les scientifiques de l'Université d'Edinbourg, d'Harvard et autres instituts de recherche ont, en effet, reconstitué tout le processus dans le cerveau et précisément dans l'hypothalamus qui mène à la sensation de faim. Cette reconstitution parfaite sur le papier a été réalisée chez la souris, il reste donc à vérifier l'équivalent chez l'Homme :


Chez la souris, donc, le cerveau produit une substance chimique appelée AgRP qui cible une région de cellules nerveuses appelées MC4R, qui vont stimuler une voie nerveuses (LPBN) qui elle, stimule l'appétit. Après le repas, un autre groupe de cellules nerveuses qui produisent une substance chimique appelée « POMC », les neurones à pro-opiomélanocortine (POMC) du cerveau, déjà documentés comme impliqués dans « la voie de l'appétit »,vontbloquer la voie MC4R-LPBN « de la satiété ». Les chercheurs suggèrent que cette voie MC4R-LPBN pourrait être une cible pour de nouveaux médicaments de perte de poids ou plus précisément de coupe-faim efficace et sans danger.

Si cette étude ne répond pas sur des implications directes chez l'Homme, elle favorise en tous cas la compréhension des voies cérébrales impliquées dans la régulation de l'appétit. Elle montre le rôle des cellules nerveuses MC4R, des cellules nerveuses LPBN, des neurones POMC et identifie une voie de l'appétit.
Autant de cibles prometteuses pour le développement de médicaments anti-obésité.

Source: Nature Neuroscience April 27 2015 doi:10.1038/nn.4011 A neural basis for melanocortin-4 receptor–regulated appetite (Visuel© Giulio_Fornasar - Fotolia.com)

Lire, sur les Neurones POMC et OBÉSITÉ: Et si 2 hormones et quelques neurones régulaient notre adiposité -

Sur la Perte de poids

Autres actualités sur le même thème