Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

Prendre les escaliers accroît imperceptiblement la LONGÉVITÉ

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 14 heures
ESC Preventive Cardiology
On ne le répètera jamais assez, monter chaque jour les escaliers constitue une petite séquence d’activité cardio, qui finalement permet de vivre plus longtemps (Visue Adobe Stock 388207094)

On ne le répètera jamais assez, monter chaque jour les escaliers constitue une petite séquence d’activité cardio, qui finalement permet de vivre plus longtemps. C’est à nouveau a conclusion de cette étude présentée lors du Congrès ESC Preventive Cardiology de la Société européenne de cardiologie.

 

L’auteur principal, le Dr Sophie Paddock de l'Université d'East Anglia (UK), le confirme, tout simplement : « Si vous avez le choix de prendre les escaliers ou l'ascenseur, montez les escaliers car cela entraînera votre cœur. Même de brèves périodes d'activité physique ont des effets bénéfiques pour la santé, et prendre les escaliers est un objectif simple et réalisable dans la routine quotidienne ».

 

Les maladies cardiovasculaires restent la principale cause de mortalité prématurée et pourtant, sont en grande partie évitables grâce à la pratique de l’exercice. Cependant, plus d'1 adulte sur 4 ne pratique pas les niveaux d'activité physique recommandés. Monter les escaliers est une forme d'activité physique souvent négligée, cette étude confirme que cette simple mesure peut permettre une réduction du risque cardiovasculaire et de décès.

 

L’étude est une méta-analyse et une synthèse des preuves scientifiques sur le sujet, soit des données de 9 études portant sur un total de 480.479 participants. Ce large échantillon comprenait à la fois des participants en bonne santé et des personnes ayant des antécédents de crise cardiaque ou de maladie artérielle périphérique. Les âges variaient de 35 à 84 ans et 53 % des participants étaient des femmes. L’analyse confirme que monter les escaliers était associé à :

 

  • une réduction de 24 % du risque de décès, toutes causes confondues ;

  • une réduction de 39 % de décès de maladie cardiovasculaire ;
  • une réduction du risque de maladie cardiovasculaire, notamment de crise cardiaque, d’insuffisance cardiaque et d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Autres actualités sur le même thème