Vous recherchez une actualité
Actualités

STÉATOSE HÉPATIQUE, obésité: La protéine de soja pour restaurer le métabolisme

Actualité publiée il y a 6 années 7 mois 1 jour
Experimental Biology 2012

Ces chercheurs de l’University of Illinois College of Agricultural montrent que la protéine de soja peut réduire de façon significative l'accumulation de graisse et de triglycérides dans le foie des personnes obèses. La protéine de soja permet de restaurer partiellement une voie de signalisation clé dans le métabolisme des graisses, explique cette étude, présentée à l’Experimental Biology meeting 2012 (21-25 avril-San Diego).

L'obésité est un des facteurs de risque clé pour la stéatose hépatique ou maladie dite « du foie gras » qui implique l'accumulation de graisse dans les cellules hépatiques, ce qui peut conduire à l'insuffisance hépatique. La graisse est métabolisée dans le foie, et chez les personnes obèses, le transport des graisses dans les tissus adipeux peut ralentir au point que le foie devient un réservoir pour les excès de graisse. « Quand la graisse s'accumule dans un organe qui n'est pas censé la stocker, comme c'est le cas du foie, sa fonction vitale est dangereusement compromise» rappelle le Pr de nutrition Hong Chen, auteur principal de l'étude.


L'ajout de protéines de soja, présentes dans des aliments comme le tofu et le yaourt de soja, réduit cette accumulation de triglycérides dans le foie. C'est ce que l'équipe de l'UI a pu démontrer, sur des rats maigres et obèses, qui ont été soumis à un régime alimentaire contenant de la caséine, une protéine de base du lait, ou à un régime contenant des protéines de soja, durant 17 semaines après leur sevrage. Les chercheurs constatent que l'alimentation n'a aucun effet sur les profils des foies des animaux maigres, les protéines de soja entraînent une réduction de 20% dans les triglycérides et l'accumulation de graisse, dans le foie des rats obèses. Hong Chen suggère que les protéines de soja pourraient être utilisées pour soulager les symptômes de la maladie de foie gras.

La protéine de soja a partiellement restauré une voie de signalisation, nommée Wnt / β-caténine, une fonction clé dans le métabolisme des graisses et dont les scientifiques ont également vérifié l'implication par études in vitro sur cultures cellulaires.

Source: University of Illinois College of Agricultural, Consumer and Environmental Sciences via Eurekalert (AAAS) « U of I study: Soy protein alleviates symptoms of fatty liver disease » (Visuel © Barbro Bergfeldt - Fotolia.com)
Accéder au dossier Obésité de l'enfant (1/6) (Santé log Petite Enfance-) Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème

Pages