Vous recherchez une actualité
Actualités

STRESS de l'Infirmier(e): La méditation en pleine conscience a ses bénéfices, aussi

Actualité publiée il y a 5 années 9 mois 1 semaine
The Journal of Workplace Behavioral Health

Dans le secteur des soins, l'exposition quotidienne au stress est courante et de plus en plus fréquente avec les nouvelles organisations hospitalières. Ce stress peut entraîner des conséquences négatives pour les personnels infirmiers sur et en dehors de l‘hôpital, jusqu’à l'épuisement professionnel ou burn out, et pour les patients aussi. Cette expérience, présentée dans le Journal of Workplace Behavioral Health montre tous les bénéfices d’un programme basé sur la méditation en pleine conscience pour réduire ce stress.


L'étude menée auprès de 41 infirmières les a invitées à participer durant 8 semaines à un programme centré sur la concentration, la méditation, la discussion de groupe, le stretching et le yoga avec un soutien individualisé.

Les résultats montrent une amélioration statistique significative de la santé globale et du bien-être des infirmières à chaque étape de l'intervention.

Ce programme, développé par de chercheur Jon Kabat-Zinn de l'Université du Massachusetts en 1979, était au départ destiné aux patients atteints de maladies chroniques pour les aider à mener une vie plus saine et plus satisfaisante. L'intervention était principalement basée sur la méditation en pleine conscience, c'est-à-dire une pratique mettant l'accent sur ​​la sensibilisation du moment présent.

Les infirmières participantes ont été interrogées 2 semaines avant le début de l'étude, immédiatement à la fin du programme puis 4 mois plus tard.

Les résultats montrent une amélioration statistique significative dans la santé et le bien-être des infirmières. Des résultats qui confirment les bénéfices de cette forme de méditation pour lutter contre le stress, en particulier le stress subi au travail et plus généralement quelle que soit la profession. Précisément, 36 infirmières ont complété l'ensemble des mesures de santé, de stress, d'épuisement, d'auto-compassion, de « sérénité » et d'empathie aux 3 étapes de l'étude.

· A la fin du programme, les participantes montrent

- une amélioration de leur état général,

- une diminution du stress,

- une réduction de l'épuisement professionnel,

- ainsi qu'une amélioration dans plusieurs autres domaines.

· 4 mois plus tard, les infirmières qui ont poursuivi présentent encore de meilleurs résultats.

«C'est une pratique universelle et peu coûteuse qui peut être utilisée par une variété de populations cliniques et non cliniques ainsi que par une grande variété de professions », commente l'auteur principal, le Dr Dawn Bazarko, vice-président du Centre pour les soins infirmiers de l'UnitedHealth Group, un groupe d'établissements de santé. «Les professionnels de santé en raison de la nature de leurs interventions et l'impact que l'attention peut avoir sur la qualité des soins ont tout à gagner de ce type d'interventions. Un concept donc à réfléchir par de nombreux établissements hospitaliers.

Autres actualités sur le même thème