Vous recherchez une actualité
Actualités

STRESS POST-TRAUMATIQUE : Augmentation du risque cardiaque et de cancer ?

Actualité publiée il y a 7 mois 1 semaine 2 jours
Journal of Neuroscience Research
Le syndrome de stress traumatique peut-il accroître le risque de maladies cardiaques et de cancer ?

Le syndrome de stress traumatique peut-il accroître le risque de maladies cardiaques et de cancer ? Ces médecins de l'hôpital universitaire Santa Maria alle Scotte (Italie) se sont posé la question et ont suivi 80 patients victimes de ce type de stress. Leurs résultats publiés dans le Journal of Neuroscience Research qui confirment une association entre le SSPT et la maladie cardiovasculaire et le cancer, suggèrent que le stress touche aussi nos cellules et met à l’épreuve le cœur.

 

L'étude menée auprès de 84 personnes atteintes de SSPT dont 39 personnes victimes d'attaques terroristes et 45 d'autres événements traumatiques montre que :

  • les hommes souffrant de SSPT sont plus susceptibles de développer des complications circulatoires et métaboliques, les femmes des cancers bénins et malins ;
  • la durée du syndrome est positivement associée au développement d'une maladie cardiovasculaire,
  • le SSPT suite à une attaque terroriste associé à une prévalence plus élevée du cancer.

 

 

Les victimes se sentent trop souvent coupables : les auteurs commentent ces résultats en expliquant que lors de nombreux événements stressants, les torts sont infligés -à tort- à la victime ce qui favorise une réaction de stress encore plus dérégulée. Ces données confirment donc toute l’importance d’un soutien psychologique, d’une surveillance rapprochée de la santé physique des victimes au fil du temps et, pour les chercheurs, d’une meilleure compréhension des processus psychologiques et neurobiologiques entrainant le développement de ces maladies.

 

Une victime non suivie développe un risque cardiaque accru : cette petite étude constate notamment qu’une victime non suivie durant une longue période de temps suivant le traumatisme présente un risque bien plus élevé de maladie cardiovasculaire, et cela, quel que soit le type d'événement :

ce qui  confirme l'importance d'une intervention la plus précoce possible et de la mise en œuvre d’interventions permettant de sensibiliser la population aux signes avant-coureurs du SSPT.

Autres actualités sur le même thème