Vous recherchez une actualité
Actualités

Virus SCHMALLENBERG: Identifié dans plus de 300 exploitations européennes

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 3 semaines
HPA - FLI

A ce jour en France, le virus est identifié dans 10 départements et 29 exploitations. En Europe plus de 300 exploitations seraient touchées. Tout comme l’European Centre for Disease Control and Prevention, la Health Protection Agency (HPA), l'agence sanitaire britannique alerte aujourd’hui le public sur le nouveau virus Schmallenberg et indique que s’il est peu probable que le virus soit zoonotique, l'infection humaine ne peut pas encore être totalement exclue.

Ce nouveau virus provisoirement nommé Schmallenberg, identifié par l'Institut allemand Friedrich Loeffler fin 2011 a définitivement été associé aux symptômes observés chez les vaches laitières au cours de l'été 2011, dont la fièvre, l'anorexie et une production de lait réduite. Des cas suivis d'autres foyers aux Pays-Bas, avec la constatation, début décembre, d'un nombre élevé de malformations congénitales survenues chez des agneaux nouveau-nés, telles que le cou tordu, la courbure anormale de la colonne vertébrale, des contractures des membres. Beaucoup de ces agneaux étaient morts-nés. Les analyses biologiques ont permis de mieux identifier le virus de Schmallenberg, comme appartenant à la famille des Bunyaviridae, du genre Orthobunyavirus et du sérogroupe Simbu.


Un risque élevé de propagation outre-Manche : Au 1er février,le Ministère britannique de l'agriculture a achevé les analyses des derniers échantillons reçus. Le virus de Schmallenberg a été identifié dans 11 de ces échantillons prélevés dans les comtés de Norfolk, du Suffolk, Essex, Kent et East Sussex. Ces comtés sont déjà dans la zone déjà identifiée comme à risque de moucherons infectés avec risque de propagation à travers la Manche vers l'Europe. Le Ministère suggère donc ce mode de transmission comme le plus probable et s'attend à de nouveaux cas.

En Allemagne, des animaux provenant de 240 élevages ont été testés positifs au virus. Des cas sont confirmés dans 7 élevages de bovins, 224 élevages de moutons et 9 de chèvres, répartis en Rhénanie, Nord-Westphalie, Saxe, Hesse, Bade-Wurtemberg, Brandebourg…

A ce jour en France, la présence de la maladie a été confirmée dans 29 exploitations ovines de 10 départements au nord d'une ligne Caen-Besançon (Aisne, Calvados, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Oise, Pas-de-Calais, Seine-Maritime, Somme) dans lesquelles sont apparues des malformations natales et des morti-natalités.

Les Pays-Bas et la Belgique ont également rapporté des cas d'infection au virus Schmallenberg, principalement chez les ovins.

La quasi-totalité des pays européens (Belgique, France, Angleterre, Pays-Bas, Italie et Suisse) disposent aujourd'hui du test de détection développé par l'Institut Friedrich Loeffler mais on ignore encore si et comment ce virus exotique a été introduit en Europe. Il reste encore beaucoup d'incertitudes autour de ce nouveau virus, tels que le vecteur responsable de la transmission, sa distribution géographique, la transmissibilité à partir animaux infectés, l'origine du virus et son potentiel zoonotique. A ce jour, aucun cas suspect humain n'a été signalé en association avec l'exposition à des animaux affectés.

Autres actualités sur le même thème

Pages