Vous recherchez une actualité
Actualités

ALCOOL : Le Lancet pointe le nombre de décès par cirrhose du foie

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 3 semaines
The Lancet

Cette étude, exclusivement britannique car à la fois publiée dans le Lancet et portant sur le Royaume-Uni, présente un grand intérêt, par l’ordre de grandeur des dégâts de l’alcool qu’elle apporte et par l’extrapolation qu’on peut en faire, pour la France. Alors qu’au Royaume-Uni, l’étude aboutit à 200.000 décès de cirrhose du foie au UK, compte-tenu de nos chiffres de consommation, ce chiffre alarmant vaut également, a minima, pour « nous ».

Il s'agit de projections de décès du foie liés à l'alcool sur les 20 prochaines années basées sur les statistiques qui viennent d'être publiées (26 janvier 2012) par l'Office britannique des statistiques nationales (ONS). Or, pour la France, le dernier rapport de l'OMS donne une consommation totale moyenne par adulte de 13,7 litres d'alcool pur par an plutôt stable ces dernières années, pour une population de 61,3 millions dont 85% de 15 ans et plus. A comparer, pour le Royaume-Uni à une consommation totale moyenne par adulte de 13,4 litres d'alcool pur, également plutôt stable, pour une population de 60,5 millions dont 82% de 15 ans et plus. La projection britannique intéressera donc les Français que nous sommes.


Ces experts de l'Université de Southampton, de l'Université de Liverpool et de Nottingham concluent que parmi ces 210.000 décès estimés pour les 20 prochaines années, 70.000 pourraient être évités. L'alcool est une thématique de Santé publique presque politique au Royaume-Uni, ravivée par le Binge Drinking et son développement dans des groupes de populations inattendus, comme chez les plus âgés. D'où une première levée de bouclier de médecins britanniques appelant à une abstinence 3 jours par semaine, suivis par des parlementaires appelant à de nouvelles recommandations du NICE avec 2 jours par semaine sans alcool. Un sujet brûlant alors que le nombre de décès de cirrhose a baissé de 6.470 à 2008 à 6.230 en 2009, mais remonte à 6317 en 2010.

Le rapport précise que le taux de mortalité dans les prochaines années dépendra, bien évidemment, de l'efficacité des politiques gouvernementales de lutte contre la consommation excessive d'alcool et appelle à de nouvelles taxes avec l'établissement d'un prix minimum par unité d'alcool.

Dans le meilleur des scenarii, les décès du foie liés à l'alcool, qui ne représentent qu'environ un quart de l'ensemble des décès imputables à l'alcool, pourrait être réduit à 2.500 par an, avec beaucoup d'efforts et au fil des ans. En France, à titre de comparaison, les derniers chiffres apportés par l'Institut de veille sanitaire (2006) indiquent, pour les 3 causes, cirrhose, cancers des voies aérodigestives supérieures et psychose alcoolique, 22.200 décès par an. Mais, précise l'article du Lancet, dans ce scenario optimiste, le nombre de décès de cirrhose du foie liés à l'alcool s'élèverait à 73.000 sur les 20 prochaines années et le chiffre serait approximativement le même pour les Pays-Bas, la Suède, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et la Norvège. En revanche, si l'Etat ne fait rien de plus, ce nombre de décès pourrait dépasser les 140.000.

Prévention renforcée, pas renforcée, un nombre de décès du simple au double : Selon les chercheurs, pour chacun de nos pays, environ 70.00 décès seraient évitables sur les 20 années qui viennent.

Ces chiffres encore une fois, ne prennent pas en compte l'ensemble des comorbidités ou événements liés à la consommation excessive d'alcool, tels que des accidents, la violence, le suicide, certaines maladies chroniques, comme l'hypertension, les AVC et maladies cardiovasculaires, les cancers du sein et du tractus gastro-intestinal.

Source: The Lancet, Early Online Publication, February 20 2012 doi:10.1016/S0140-6736(12)60244-X Projections of alcohol-related deaths in England and Wales—tragic toll or potential prize?. (Visuels OMS, vignette NHS)

Lire aussi: ALCOOL: Pic record en Angleterre avec plus d'1 million d'hospitalisations par an -
ALCOOL: 3 jours d'abstinence par semaine, recommandent les médecins britanniques

ALCOOL: Les députés britanniques veulent « 2 jours sans »!

Accéder au dossier Alcoolodépendance, prévention, pathologies et traitements. Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème

Pages