Vous recherchez une actualité
Actualités

ANTIBIORÉSISTANCE: Comment les bactéries se transmettent leurs gènes de résistance

Actualité publiée il y a 5 années 9 mois 1 semaine
Nature

C’est le processus de partage de matériel génétique entre les bactéries et donc du système qui permet la propagation de la résistance aux antibiotiques qui vient d’être décrypté par ces chercheurs de Université de Londres et de l'UCL. Ces travaux, présentés dans la revue Nature décrivent un mécanisme de sécrétion utilisé par les bactéries pour se transmettre des « substances » à travers leurs parois cellulaires. D’importantes implications sont à la clé, en particulier le développement de composés capables d'arrêter ce processus de sécrétion pour empêcher la propagation de gènes de résistance aux antibiotiques, en particulier en milieu hospitalier.

Le Dr Waksman, professeur à l'Institut de biologie de l'UCL décrit ici un système de sécrétion « de type IV » spécifique des autres systèmes de sécrétion bactériens, à la fois en matière de structure moléculaire et de mécanisme. «Nous avions besoin de comprendre comment les bactéries utilisent ce mécanisme pour obtenir une reconstitution de la façon dont se propagent les gènes de résistance aux antibiotiques ».


Ici, les chercheurs sont parvenus, par microscopie électronique, à reconstituer comment la bactérie E. coli procède. Ils identifient dans ce cas un mécanisme constitué de deux ensembles distincts, l'un dans la membrane externe de la cellule et l'autre dans la membrane interne reliés par une structure en tige qui traverse le périplasme, l'espace entre les deux membranes (Voir illustration ci-contre). Cette structure ouvre des pores dans la membrane par l'intermédiaire desquels les substances peuvent passer.

Pour les auteurs, c'est aussi un pas important vers le développement de nouveaux outils de thérapie génique, les bactéries pouvant agir comme des véhicules de matériel génétique, vers les cellules.

Enfin, décrypter ce processus de sécrétion des bactéries va contribuer à concevoir de nouveaux composés capables de l'arrêter et de stopper ou ralentir la propagation de bactéries antibio-résistantes.

Des travaux qui peuvent donc indirectement avoir un impact considérable dans la lutte contre l'émergence spectaculaire des résistances aux antibiotiques, un objectif prioritaire de santé publique.

Source: Nature (Visuel) 09 March 2014 doi:10.1038/nature13081 Structure of a type IV secretion system (Vignette “A gut microbe”@Wellcome)

Pour en savoir plus sur les Antibiorésistances

Lire aussi : SARM: Découverte d'une nouvelle classe d'antibiotiques -

Autres actualités sur le même thème