Vous recherchez une actualité
Actualités

AVC: Découverte d'un biomarqueur du risque de complications hémorragiques

Actualité publiée il y a 5 années 1 mois 1 semaine
Neurology

C’est une première étape dans la personnalisation de la prise en charge des AVC qui devient possible avec cette découverte d’une équipe de l’Inserm : un nouveau marqueur qui permet de guider la décision médicale dans les cas difficiles et de tenter de prévenir le risque hémorragique de la thrombolyse post Accident Vasculaire Cérébral (AVC). Les conclusions de ces travaux, présentés dans la revue Neurology, pourraient permettre d’élargir la fenêtre d’intervention thérapeutique par thrombolyse, aux patients présentant un moindre risque hémorragique.

Lors d'un AVC, la thrombolyse qui va éliminer le caillot qui obstrue une artère cérébrale doit être pratiquée dans les 4h30 suivant le début de l'événement sous peine de risque d'hémorragies intracérébrales. Ainsi, seuls 15 % des patients sont éligibles au traitement. Ce nouveau biomarqueur permettant de prédire ce risque de complications hémorragiques d'un traitement par thrombolyse après un Accident Vasculaire Cérébral (AVC) pourrait permettre de guider la décision médicale en particulier chez les patients sévères, mieux prévenir le risque hémorragique de la thrombolyse et permettre d'ouvrir grâce à un délai d'intervention plus important, cette option thérapeutique aux patients exempts de risque hémorragique.


Les Prs Didier Leys et Régis Bordet (Université de Lille, Inserm, CHU de Lille) montrent, d'abord sur l'animal, que l'interaction entre des cellules du système immunitaire, des polynucléaires neutrophiles et des cellules de la paroi vasculaire favorise le développement de l'inflammation post-AVC qui contribue au risque de complication hémorragique. La démonstration est ensuite effectuée chez 846 patients. L'analyse montre que,

· une concentration élevée de polynucléaires neutrophiles est associée à un risque accru de survenue d'hémorragies intracérébrales après la thrombolyse et à un moins bon pronostic à trois mois.

· un rapport entre ces neutrophiles et un autre type de globules blancs, les lymphocytes >4,8 est associé à un risque 4 fois plus important.

Ouvrir l'option thrombolyse à de nouveaux patients : Une étude clinique doit encore tester l'ouverture, grâce à un délai d'intervention plus important, de l'option thérapeutique "thrombolyse", aux patients exempts de risque hémorragique. C'est donc une nouvelle étape vers une prise en charge plus personnalisée et efficace de l'AVC. Enfin, c'est aussi, avec une meilleure compréhension du processus inflammatoire, l'identification de nouvelles cibles thérapeutiques.

Autres actualités sur le même thème