Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS: Mais pourquoi il déclenche ces fringales?

Actualité publiée il y a 4 années 7 mois 4 semaines
Nature

Les chercheurs savent depuis longtemps que la consommation de cannabis est associée à une augmentation de l'appétit, même quand l'usager est rassasié. Cette étude de Yale nous explique comment le cannabis peut induire ces fringales ou envies irrépressibles de manger. Elle désigne ces neurones spécifiques du cerveau, normalement impliqués dans la suppression de l'appétit, mais qui sous l’effet du cannabis, tels des interrupteurs, entraînent l’effet inverse. Les conclusions, publiées dans la revue Nature peuvent avoir des implications cliniques, comme par exemple, redonner de l’appétit aux patients sous chimiothérapie.

Au cœur de ce processus, toujours ces neurones spécifiques, les neurones à pro-opiomélanocortine (POMC) du cerveau, situés dans l'hypothalamus et déjà impliqués dans « la voie de l'appétit », pour réguler la prise alimentaire et stimuler la combustion des graisses du corps via le système nerveux.


L'équipe du Dr Tamas Horvath, professeur de neurobiologie et d'obstétrique, de gynécologie et de sciences de la reproduction s'est concentrée sur les circuits du cerveau impliqués dans l'appétit en « s'amusant » à manipuler la voie cellulaire qui médie l'action de la marijuana sur le cerveau, chez des souris transgéniques. En observant comment le centre de l'appétit du cerveau réagit au cannabis, ils identifient le processus induit par le cannabis qui déclenche cette sensation de faim. Le processus est comparable à une accélération vs un freinage : les neurones POMC normalement impliqués dans la sensation de satiété, sont soudainement activés sous l'action du cannabis et déclenchent une sensation de faim. « Même quand le sujet est rassasié, le cannabis entraîne un effet qui « trompe » le centre de l'appétit du cerveau ».

On savait déjà que l'activation du récepteur cannabinoïde 1 (CB1R) peut contribuer à la suralimentation. Les chercheurs font ici l'hypothèse que ce processus identifié, induit par les neurones POMC activés par le cannabis n'est qu'un des modes d'action qui entraîne la signalisation CB1R.

Source: Nature Feb 2015 DOI: 10.1038/nature14260 Hypothalamic POMC neurons promote cannabinoid-induced feeding (Visuel Fotolia)

Plus sur le Cannabis, les Neurones POMC

Autres actualités sur le même thème