Vous recherchez une actualité
Actualités

Consommation d'ALCOOL: Les ados qui boivent ont souvent vu leurs parents boire

Actualité publiée il y a 8 années 5 mois 1 jour
Joseph Rowntree Foundation

Cette enquête de la Fondation Joseph Rowntree, un organisme de bienfaisance britannique, révèle que les enfants qui voient leurs parents en état d’ébriété sont deux fois plus susceptibles de s'enivrer eux-mêmes. Plus généralement, le comportement des parents influerait sur les habitudes de consommation des enfants. Plutôt qu’une stratégie de prévention du “premier verre”, les auteurs recommandent de commencer par éduquer les parents et de leur expliquer qu’en matière de consommation d’alcool aussi, ils ont vertu d’exemple.

Le rapport, intitulé «Les jeunes, l'alcool et les influences», présente les conclusions d'une enquête menée auprès de 5.700 adolescents britanniques âgés de 13-14 ans et de 15-16 ans. L'étude a recueilli des informations sur les habitudes de consommation de ces jeunes et a étudié toute la gamme de facteurs qui peuvent les influencer, comme la famille, les médias ou encore leur lieu d'habitation. Les 2 objectifs de l'étude étaient d'examiner les circonstances entourant la première consommation d'alcool puis les habitudes de consommation, dont la quantité d'alcool consommée et les expériences d'ivresse et d'avoir une meilleure compréhension de ce qui influence vraiment le mode de consommation d'un jeune. Le rapport conclut que l'adolescent a environ un risque double d'ivresses fréquentes lorsqu'il a vu ses parents ivres vs jamais (OR: 1,88).


Les principales conclusions du rapport sont,

- 70% des étudiants âgés de 13-14 ans et 89% des étudiants âgés de 15-16 ans ont déjà consommé une boisson alcoolisée, mais la consommation régulière est évidemment plus fréquente chez les 15-16 ans,

- l'âge de la première boisson alcoolisée est 12-13 ans et cette première consommation a eu lieu en présence d'un adulte lors d'une occasion spéciale.

- Consommer de l'alcool plus souvent est plus fréquent,

- chez les ados qui ont moins de surveillance d'un parent ou un autre adulte,

- qui passent plus de 2 soirs par semaine avec des amis, surtout si ces amis boivent,

- si un membre de la famille proche, en particulier un parent, boit régulièrement et a fortiori excessivement,

- si l'image de l'alcool et de ses effets est décrite comme positive,

- si l'alcool était facilement accessible.

Le rapport constate, qu'au delà de l'influence des amis, la famille a un effet direct sur le comportement des adolescents. Les parents sont souvent impliqués dans la première expérience de l'alcool, les exposant à l'ivresse et sont responsables à hauteur de l'absence de surveillance exercée sur l'enfant.

Parmi les étudiants de 13-14 ans qui consomment de l'alcool,

- 47% en consomment au moins une fois par mois,

- 20% au moins une fois par semaine,

- 27% avaient bu un verre dans la semaine précédant l'enquête

- 47% avaient bu un ou deux verres lors de leur dernière consommation d'alcool.

Parmi les étudiants de 15-16 ans qui consomment de l'alcool,

- 72% en consomment au moins une fois par mois,

- 39% au moins une fois par semaine,

- 49% avaient bu un verre dans la semaine précédant l'enquête

- 25% avaient bu un ou deux verres lors de leur dernière consommation d'alcool.

Bien que les habitudes de consommation et les excès de la famille aient une influence forte sur la consommation des adolescents, les adolescents qui ne consomment jamais de boisson alcoolisée, s'abstiennent essentiellement par manque d'intérêt et de goût dans l'alcool et non en raison d'un comportement plus sobre des parents.

Ils soulignent également l'importance de voir boire sa propre mère et comment cela affecte la perception de l'alcool par l'enfant. Les écoles peuvent également jouer un rôle important en rectifiant, chez les parents, les perceptions erronées sur la fréquence et l'ampleur de la consommation d'alcool chez les jeunes.