Vous recherchez une actualité
Actualités

COUCHAGE du NOURRISSON: Le strict minimum dans le lit du bébé

Actualité publiée il y a 3 années 3 mois 4 semaines
Pediatrics

Aucun accessoire mou, y compris un tour de lit, ne devrait être placé dans le lit du bébé, rappelle, une nouvelle fois, cette étude de l'Université de Washington. « Les tours de lit tuent les enfants », alerte l’auteur principal de cette étude qui révèle une augmentation des morts inattendues de nourrissons associées à cet accessoire de literie. Les conclusions de ce triste bilan, présentées dans la revue Pediatrics appellent à plus d’information, plus de recommandations aux parents de la part des professionnels de la périnatalité, à de nouvelles directives de couchage et à une interdiction de vente de ces accessoires.

Rappelons qu'aux Etats-Unis, lieu de l'étude, ce sont chaque année, 4.000 bébés qui meurent de façon inattendue pendant le sommeil du syndrome de mort subite du nourrisson, de suffocation ou d'autre cause inconnue. En France, 281 MIN sont survenues d'octobre 2007 à septembre 2009, dont 220 MIN de moins d'1 an et 36 de plus d'1 an (source InVS).


Ce sont des experts de longue date sur le sujet de l'École de médecine de l'Université Washington et de membres de la Commission américaine de sécurité des produits de consommation qui font ce constat, après étude des dossiers de morts inattendues du nourrisson, enregistrés de janvier 85 à octobre 2012 et des dossiers d'accidents sur enfants enregistrés de janvier 90 à octobre 2012.

L'analyse montre que le nombre de décès en lien avec le tour de lit a été multiplié par 3 au cours des 7 dernières années par rapport aux périodes précédentes de même durée. Au total, l'accessoire aurait entraîné :

· 77 décès associés au tour de lit, pour la période 2008-2011,

· 48 par suffocations dont 67% liées exclusivement au tour de lit, 33% par « calage » du bébé entre un autre accessoire et le tour de lit.

· 32 de ces décès auraient pu être évités.

· 146 accidents dans lesquels les bébés ont presque été étouffés ou étranglés.

· un âge moyen de décès de 4,6 mois, avec une fourchette d'âge allant de 1 à 22 mois.

· avec également en cause, des problèmes de conception, de fabrication et de contrôle qualité.

· Dans la majorité de ces décès, le tour de lit apparaît comme cause principale, voire unique du préjudice.

· Ces accidents et décès ont été associés à des tours de lit d'épaisseur très variables, très minces ou en forme de « gros coussins ».

Les chercheurs estiment qu'en raison du manque de données, le nombre réel de décès et de blessures serait, en réalité, probablement beaucoup plus important.

Interdire la vente : Lorsque le nez et la bouche d'un bébé est couvert par un tour de lit, l'enfant peut suffoquer ou respirer un air appauvri en oxygène. De nombreuses autorités ou instances sanitaires se sont donc déjà prononcées contre les tours de lit, dont l'American Academy of Pediatrics, la Société canadienne de pédiatrie, les National Institutes of Health (NIH) et les Centers for Disease Control and Prevention. Ici, les auteurs appellent à une interdiction définitive de la vente de cet accessoire.

S'interroger sur l'efficacité des recommandations de santé publique : l'information des parents sur ces pratiques de prévention reste largement insuffisante. Une précédente étude publiée également dans Pediatrics montre que 20% des mères ne reçoivent aucun rappel de leur médecin des recommandations actuelles sur le couchage du bébé et que 50% ne reçoivent aucun conseil sur l'environnement du sommeil de l'enfant.

Le couchage du nourrisson doit se faire sur le dos, sur un matelas ferme, sans literie ou objets superflus et sans co-sleeping. En revanche, dormir à proximité ou pas trop loin du bébé réduit le risque de décès prématuré.

Source: Pediatrics November 24, 2015 10.1016/j.jpeds.2015.10.050 Crib Bumpers Continue to Cause Infant Deaths: A Need for a New Preventive Approach

Plus de 10 études sur le couchage du Nourrisson

Accéder au Dossier “Mort inattendue du Nourrisson”: pour y accéder vous devez être inscrit et vous identifier


Interstitiel escarre

Interstitiel hydrot boostclosure

* Temps de fermeture de l’ulcère avec HydroTac® : moins de 15 semaines alors que les données de la littérature montrent que 40-60% des ulcères nécessitent 20 à 24 semaines pour cicatriser. (1) Mikosiński, J. et al. Clinical assessment of a foam dressing containing growth factor-enhancing hydrated polyurethanes. J Wound Care.2018;27(9):608-18. HydroTac® : DM de classe IIb – Fabricant : PAUL HARTMANN AG – Organisme notifié : CE 0123. Lire attentivement les instructions figurant dans la notice (et/ou sur l’étiquetage). Remboursé par les organismes d’assurance maladie : consultez les modalités sur le site www.ameli.fr. Réf : 14122018. Date de création : Décembre 2018

Autres actualités sur le même thème

Pages