Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

DÉPRESSION : Les formes d’exercice qui la soulagent

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 3 jours
BMJ
Cette méta-analyse précise les formes d’exercices efficaces contre la dépression (Visuel Adobe Stock 672205244)

Certaines études suggèrent que la pratique de l’exercice est plus efficace à gérer la santé mentale que les médicaments, cette revue internationale de la littérature précise les formes d’exercices efficaces contre la dépression : la marche, le jogging, le yoga et la musculation en font partie, selon ces conclusions publiées dans le British Medical Journal (BMJ), même les activités de faible intensité sont bénéfiques, mais plus l'activité est vigoureuse, plus les bénéfices sont importants.

 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime à plus de 300 millions de personnes dans le monde la prévalence de la dépression. L'exercice est souvent recommandé parallèlement à la psychothérapie et aux traitements médicamenteux, cependant la prescription de l'exercice dans la gestion de la dépression est peu précise et rarement mise en œuvre.

 

Pourtant, la marche ou le jogging, le yoga et la musculation semblent être des formes d’exercice efficaces pour la gérer, soit en tant que telles, soit en association avec des traitements établis tels que la psychothérapie et certains médicaments. Les preuves cependant de cette efficacité et quelles que soient les activités considérées restent de faible qualité, soulignent les auteurs, qui engagent à mener davantage d’études de meilleure qualité.

Certaines formes d’exercice, des options thérapeutiques à part entière ?

L’étude, une revue et méta-analyse de la littérature publiée sur l'exercice physique comme traitement de la dépression vs des traitements établis a sélectionné 218 essais pertinents impliquant un total de 14.170 participants souffrant de dépression. La qualité méthodologique des essais a été évaluée. Les facteurs de confusion possibles dont le sexe, l’âge, les niveaux de dépression de base, les comorbidités existantes ont également été pris en compte. L’analyse confirme que, vs des témoins moins actifs,

 

  • des réductions importantes des symptômes dépressifs sont observées chez les participants pratiquant la danse et, un peu plus modérément, chez ceux pratiquant la marche ou le jogging, le yoga, la musculation, des exercices aérobiques mixtes, le tai-chi ou le qi gong ;
  • des effets modérés et cliniquement significatifs sont également été observés lorsque l’exercice était associé à des anti-dépresseurs ISRS ou lorsque l’exercice aérobique est associé à une psychothérapie, ce qui suggère que
  • l’exercice offre un bénéfice supplémentaire parallèlement aux traitements mieux établis.
  • même si la marche ou le jogging se révèlent efficaces tant pour les hommes que pour les femmes, l’entraînement en force apparaît plus efficace à gérer la dépression chez les femmes, et le yoga ou le qi gong chez les hommes ;
  • le yoga semble la meilleure option pour les personnes âgées ;
  • l’entraînement en force est plus efficace dans cette « indication » chez les plus jeunes ;
  • si la pratique d’une activité physique légère telle que la marche et le yoga produit des effets cliniquement significatifs contre la dépression, ces bénéfices augmentent avec l’intensité de la pratique ;
  • ainsi, l’entraînement par intervalles (HIIT) réduit de manière significative les symptômes dépressifs ;
  • l’exercice est également efficace contre la dépression chez les personnes ayant d’autres problèmes de santé et quels que soient leurs niveaux initiaux de dépression ;
  • enfin, les bénéfices sont comparables, qu’il s’agisse d’exercices individuels ou en groupe.

 

Les auteurs notent cependant que dans l’ensemble la qualité des preuves est faible et que peu d'essais ont suivi les participants pendant un an ou plus. Cependant, alors que ces conclusions sont très en ligne avec d’autres preuves des avantages de l’exercice pour la santé mentale, les chercheurs suggèrent une combinaison d’exercice, d’interaction sociale, de pleine conscience et d’immersion dans la nature pour dissiper la dépression.

 

Ils appellent enfin à

inclure l'exercice dans les lignes directrices de gestion de la dépression :

« les professionnels de soins primaires devraient recommander l'exercice comme une alternative autonome aux adultes souffrant de dépression légère ou modérée ».

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème