Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉMOTIONS: Les lire à partir de l'activité du cerveau, c'est possible

Actualité publiée il y a 5 années 5 mois 3 semaines
PLoS ONE

Heureux ? Triste ? L’activité de votre cerveau peut désormais trahir vos émotions. Lire avec précision les sentiments, simplement grâce à l’imagerie médicale, c’est aujourd’hui possible: Ces chercheurs de l'Université Carnegie Mellon parviennent, par IRMf, à identifier l'émotion ressentie par une personne à partir du schéma d’activation de son cerveau. Cette recherche, publiée dans l’édition du 19 juin de la revue PLoS ONE, illustre aussi la manière dont le cerveau classe nos émotions.


Jusqu'à présent, la recherche sur l'Emotion était freinée par l'absence d'outils fiables et par le biais entre le déclaratif et l'émotion ressentie. De plus de nombreuses réactions émotionnelles restent inconscientes. Marcel Just and Tom M. Mitchell de l'Université Carnegie Mellon ont entrepris de créer un modèle informatique, une sorte de « système de lecture de l'esprit », qui identifie les pensées relatives à des objets concrets. Leur méthode aurait le potentiel d'identifier les émotions sans compter sur le déclaratif des individus et d'évaluer la réponse émotionnelle à presque n'importe quel type de stimulus, comme un objet, une marque ou un candidat politique.

Des schémas identiques d'activation cérébrale d'un individu à l'autre : Pour susciter chez leurs participants les différents états émotionnels, les chercheurs ont fait intervenir des acteurs de théâtre qui ont joué ces différents états émotionnels alors que leurs cerveaux étaient scannés par IRMf. 9 émotions, la colère, le dégoût, l'envie, la peur, le bonheur, la luxure, l'orgueil, la tristesse et la honte ont ainsi été incarnées dans un ordre aléatoire. Evidemment l'objectif était de cartographier l'activation du cerveau non pas lors d'une émotion « jouée » mais lors d'une émotion réellement ressentie. Une seconde étape a donc consisté, à l'aide de photographies induisant différentes émotions, d'ajuster les schémas d'activation IRMf. En fin de compte, le modèle atteint une précision de 0,84 sur les participants de départ. Et si les chercheurs testent leur modèle sur un nouvel individu, en l'exposant à un stimulus émotionnel, le modèle atteint une précision de 0,71%. Cela suggère que malgré des psychologies différentes entre individus, les schémas d'activation cérébraux restent sensiblement identiques.

Chaque émotion a une signature caractéristique, lisible dans plusieurs zones du cerveau : Des niveaux de précision presque équivalents sont atteints, même si le modèle informatique n'analyse l'activation que sur une partie du cerveau humain, suggérant une signature des émotions non bornée à des régions cérébrale spécifiques mais présente à travers plusieurs zones du cerveau.

Source: PLoS ONE June 19, 2013 doi:10.1371/journal.pone.0066032 Identifying Emotions on the Basis of Neural Activation (Visuel © fotovika - Fotolia.com)

Lire aussi sur l'Emotion

Autres actualités sur le même thème

Pages