Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉPILEPSIE: Le premier dispositif qui prédit les crises

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 2 semaines
The Lancet Neurology

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Savoir quand une crise va se produire pourrait considérablement améliorer la qualité de vie et l'autonomie des personnes atteintes d'épilepsie. Or, cette recherche mondiale vient d'aboutir au développement d'un petit dispositif implanté dans le cerveau capable de prédire avec précision les crises d'épilepsie et d'avertir le patient à l'aide d'un petit boîtier lumineux. Présentation dans le Lancet Neurology.


L'épilepsie est la deuxième maladie neurologique la plus fréquente, après l'AVC. Elle touche plus de 60 millions de personnes dans le monde. Jusqu'à 40% des patients sont incapables de contrôler leurs crises avec les traitements existants. La prévalence de l'épilepsie chronique atteint 1 à 2% et jusqu'à 1 personne sur 10 subira au moins une crise au cours de sa vie. L'épilepsie est donc une maladie handicapante par l'incapacité même de prévoir l'arrivée des crises et affecte donc profondément la qualité de vie. L'épilepsie peut provenir de nombreux changements pathologiques sous-jacents, dont l'inflammation, les traumatismes et les accidents vasculaires. Ses manifestations cliniques les plus fréquentes et évidentes sont les crises. Mais alors que la grande majorité des personnes atteintes d'épilepsie sont « limitées » uniquement par cette menace de crises, pouvoir les prédire réduirait l'impact de la maladie à quelques minutes de chaque année de leur vie et permettrait de prévenir la plupart de ses conséquences.

L'étude, dirigée par le professeur Mark Cook, Chef de service Médecine de l'Université de Melbourne et directeur de neurologie à l'Hôpital de St Vincent a travaillé avec des chercheurs de l'entreprise NeuroVista (Seattle) pour développer un dispositif implantable entre le crâne et la surface du cerveau qui va contrôler les signaux électriques à long terme (données EEG). Un second dispositif implanté dans la poitrine, transmet les signaux en provenance des électrodes dans le cerveau à un appareil portatif qui va avertir le patient par une série de lumières d'un risque élevé (rouge), modéré (blanc) ou faible (bleu) d'avoir une crise dans les heures à venir.

Leur étude a suivi 15 personnes atteintes d'épilepsie âgées entre 20 et 62 ans sur 2 ans, subissant entre 2 et 12 crises par mois et qui ne parvenaient pas à contrôler leurs crises par traitement médicamenteux. Au départ, les chercheurs ont mis au point le système d'enregistrement EEG puis a construit les algorithmes individuels de prédiction des crises pour chaque patient.

Le système prédit à 65 % l'arrivée des crises soit avec une précision de 56 à 100% selon les patients.

Le professeur Cook souhaite maintenant reproduire les résultats de l'étude dans des essais cliniques plus larges mais espère, avec optimisme, que sa technologie va permettre de meilleures stratégies de gestion de l'épilepsie dans l'avenir.

Source: The Lancet Neurology (Visuels NeuroVista)

2 May 2013 doi:10.1016/S1474-4422(13)70075-9 Prediction of seizure likelihood with a long-term, implanted seizure advisory system in patients with drug-resistant epilepsy: a first-in-man study

2 May 2013 doi:10.1016/S1474-4422(13)70092-9 Seizure prediction and documentation—two important problems

Accéder aux dernières actualités sur l'Epilepsie

Autres actualités sur le même thème