Vous recherchez une actualité
Actualités

GROSSESSE et VIH: L'exposition in utero aux anti-VIH nuit-t-elle à la croissance du bébé?

Actualité publiée il y a 7 années 6 mois 2 semaines
NICHD-NIH

Cette étude du Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health et Human Development (NICHD-NIH) confirme la sécurité des médicaments anti-VIH pendant la grossesse, mais montre que les nourrissons qui naissent de mères traitées par le fumarate de ténofovir (Viread) sont un peu plus petits à l’âge d’un an. Cependant, les auteurs confirment, dans l’édition du de la revue AIDS, que, globalement, le ténofovir n'affecte pas la croissance du fœtus.

Curieusement, les nourrissons nés de mères sous ténofovir pendant leur grossesse ne pèsent pas moins à la naissance et ne sont pas plus petits en taille que les nourrissons nés de femmes qui ont utilisé d'autres schémas thérapeutiques anti-VIH pendant la grossesse. Cependant, à 1 an, les bébés exposés in utero au tenofovir ont une taille inférieure et un tour de tête légèrement plus petit d'environ 1 centimètre, en moyenne que les nourrissons dont les mères n'ont pas pris cet antiviral.


L'étude, menée sur 7 ans, dans le cadre de la cohorte PHACS (Pediatric HIV/AIDS Cohort Study), a suivi 2.000 nourrissons américains nés de mères VIH-positives entre 2003 et 2010. Les chercheurs ont recueilli des données pour la taille des nourrissons, leur âge gestationnel, leur poids de naissance, la taille à la naissance, et la circonférence de la tête. Les chercheurs ont relevé les mêmes mesures lorsque l'enfant avait 1 an. En 2003, 14% des mères dans l'étude prenaient du tenofovir, en 2010, 43%.

Pas de graves problèmes de sécurité pour la mère ou l'enfant : Les résultats sont rassurants, confirment les auteurs et leur étude n'a pas identifié de graves problèmes de sécurité pour la mère ou l'enfant avec la prise de ténofovir durant la grossesse. Le ténofovir est le traitement de première ligne pour les adultes vivant avec le VIH et est prescrit en combinaison avec d'autres anti-VIH. Par ailleurs, de nombreuses femmes vivant avec le VIH prennent le tenofovir en amont de leur grossesse à la fois pour préserver leur santé mais aussi dans le cadre de la PTME (prévention de la transmission mère-enfant). Alors que des études précédentes, mais sur l'animal avaient déjà suggéré ce problème de taille diminuée à la naissance, il manquait une étude sur les effets potentiels du médicament sur les nourrissons exposés in utero.

Mais, globalement, le ténofovir n'affecte pas la croissance du fœtus : « Les médecins qui traitent les femmes enceintes pour le VIH sont confrontés à un dilemme: doivent-ils continuer à traiter une femme enceinte avec un médicament très efficace pour l'adulte, mais qui n'a pas encore été étudié pour ses effets sur l'enfant, ou doivent-ils passer à un autre traitement, qui peut-être moins efficace et moins bien toléré? », c'était la question de fond de l'auteur principal, le Dr K. Siberry, du NIH- NICHD. La priorité reste de traiter les mères et de prévenir l'infection de l'enfant, répond le Pr Paige L. Williams, de la Harvard School of Public Health (Boston) co-auteur de l'étude, au vu des résultats rassurants. Cependant, les chercheurs appellent à des études supplémentaires pour suivre les enfants au fil de leur croissance, afin d'identifier les effets potentiels à long terme du traitement.

Ajoutons que Viread est approuvé, aux Etats-Unis, pour le traitement de l'infection à VIH chez les petits patients âgés de 2 à 12 ans, donc pour l'ensemble des patients âgés de 2 ans ou plus.

Source: AIDS 29 February 2012 doi: 10.1097/QAD.0b013e328352d135 “Safety of tenofovir use during pregnancy: early growth outcomes in HIV-exposed uninfected infants » (Visuel © Kadmy - Fotolia.com)

Lire aussi: VIH et GROSSESSE: Atazanavir, nouvelles recos posologiques en UE

Autres actualités sur le même thème