Vous recherchez une actualité
Actualités

HYGIÈNE ALIMENTAIRE: De nouvelles exigences pour les professionnels du secteur

Actualité publiée il y a 5 années 1 semaine 1 jour
ANSES

Depuis 2006, une nouvelle réglementation européenne encadre l’hygiène des aliments. Aider les professionnels de l'agroalimentaire à maîtriser la sécurité sanitaire des aliments qu’ils produisent et à respecter leurs obligations réglementaires, c’est l’objectif de ces nouveaux guides de bonnes pratiques, proposés par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES). L’objectif est de parvenir aujourd’hui à des documents de référence, en ligne avec la réglementation européenne, conçus par les branches professionnelles pour les professionnels de leur secteur.

L'ANSES met ainsi à disposition, - un appui technique grâce à des fiches de description des dangers biologiques transmissibles par les aliments, - Un appui à la rédaction de guides de bonnes pratiques d'hygiène (GBPH), grâce à des fiches « outils » synthétiques et pédagogiques. Ces fiches sont classées en trois catégories (méthodologie, dangers, techniques) et apportent des recommandations aux opérateurs avec un objectif de méthodologie harmonisée pour l'ensemble des professionnels de l'Alimentaire.(Voir extrait de Fiche Rotavirus, ci-contre)


L'ANSES veut ainsi favoriser la rédaction et l'accès des professionnels de l'Alimentaire à ces guides de bonnes pratiques d'hygiène (GBPH), qui doivent devenir des documents de référence pour les professionnels d'un secteur, en ligne avec la réforme de la réglementation européenne relative à l'hygiène alimentaire dans l'UE. L'objectif de la réforme dite « Paquet Hygiène » étant d'harmoniser, au sein de l'Europe, le niveau de sécurité sanitaire en impliquant l'ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire.

Le système HACCP (analyse des risques et maîtrise des points critiques) doit être appliqué par les exploitants du secteur alimentaire : Ses principes prescrivent un certain nombre d'exigences à respecter pendant toute la durée du cycle de production, de transformation et de distribution afin de permettre, grâce à une analyse des dangers, l'identification des points critiques dont la maîtrise est indispensable pour garantir la sécurité alimentaire. Les guides nationaux de bonnes pratiques doivent comprendre les exigences du système HACCP, ils sont évalués par les États membres, puis, une fois estimés conformes sont transmis à la Commission qui les consigne dans un registre.

Les exploitants du secteur alimentaire peuvent se référer ensuite indifféremment aux guides nationaux et communautaires.

Au-delà de cet appui technique aux professionnels sous forme de fiches, l'Agence est également impliquée, au niveau national, dans la démarche de validation des guides en réalisant leur évaluation scientifique avant diffusion.

Autres actualités sur le même thème