Vous recherchez une actualité
Actualités

L'HTA, facteur de risque de cancer de la prostate?

Actualité publiée il y a 6 années 12 mois 1 jour
Cancer

Les hommes souffrant d'hypertension artérielle (HTA) sont à risque accru de décès de cancer de la prostate, suggère cette étude européenne de grande envergure qui a regardé l’association entre les facteurs de risque métaboliques et le risque de décès de cancer de la prostate. Si l’étude ne montre aucune association significative entre ces facteurs de risque et celui de développer le cancer, elle conclut bien à un lien entre un IMC élevé et HTA, et le risque de décès.

Si le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes, on ne connaît pas tous les facteurs qui vont inciter les cellules de la prostate à devenir cancéreuses. En dehors de l'âge, des antécédents familiaux, de l'origine ethnique, il pourrait y avoir des facteurs de risque modifiables comme l'alimentation ou le mode de vie occidental. Et si cette étude le suggère, elle n'explique pas pourquoi, parmi les différents facteurs de risque métabolique (IMC, pression artérielle, glycémie, cholestérol, triglycérides),


l'HTA ou l'IMC élevé sont directement liés à un risque accru de décès.

Cette étude de cohorte a porté sur les données de 289.866 hommes, âgés en moyenne de 44 ans et suivis durant 12 ans dans le cadre de la cohorte Metabolic Syndrome and Cancer project. Les cas de cancer de la prostate ont été identifiés avec les registres nationaux du cancer. Les chercheurs ont calculé les risques relatifs de cancer de la prostate avec des niveaux croissants de facteurs de risque métaboliques, en prenant en compte les facteurs de confusion.
Au cours des 12 années de suivi, 6.673 hommes (2%) ont été diagnostiqués avec un cancer de la prostate et 961 décès du cancer ont été recensés (0,3%).
-Dans l'ensemble, les chercheurs n'ont trouvé aucune association significative entre l'un des facteurs de risque métabolique et le risque de développer un cancer de la prostate.
-Les seules associations significatives ont été trouvées avec un IMC et une pression artérielle élevés, et le risque de décès (Respectivement : IMC/quartile supérieur RR : 1,36 et Pression artérielle systolique/quartile supérieur RR : 1,62).
- Il n'y a pas d'association significative avec une pression artérielle diastolique, une glycémie ou un niveau de lipides élevés et le risque de décès par cancer de la prostate.
-Mais chaque augmentation d'une unité dans un score composite tenant compte de l'ensemble des facteurs est associée à un risque accru de décès par cancer de la prostate (RR 1,13, IC 95% de 1,03 à 1,25).

Les chercheurs concluent qu'un IMC, qu'une pression artérielle diastolique, qu'un score composite de l'ensemble des facteurs métaboliques élevés sont associés à un risque accru de décès par cancer de la prostate.

Source: Cancer online October 22 2012 DOI: 10.1002/cncr.27677 Prospective study on metabolic factors and risk of prostate cancer.

Accéder aux dernières actualités sur le Cancer de la Prostate
Lire aussi: CANCER de la PROSTATE: Le syndrome métabolique fait un mauvais pronostic

Autres actualités sur le même thème