Vous recherchez une actualité
Actualités

LONGÉVITÉ: Et si l'on rallongeait nos télomères pour vivre plus longtemps?

Actualité publiée il y a 4 années 7 mois 3 semaines
The FASEB Journal

Rallonger ces biomarqueurs du vieillissement que sont les télomères peut-il être une fontaine de jouvence et conduire à une vie plus saine et plus longue ? Ces chercheurs de Stanford ont voulu en avoir le cœur net et franchissent une étape importante en développant un nouveau traitement capable d’allonger les télomères. Leurs travaux, présentés dans le FASEB Journal marquent une étape pour la recherche et la compréhension du vieillissement cellulaire.

Les télomères, sont des biomarqueurs du vieillissement. Ce sont des « capuchons » de protection composés de séquences d'ADN répétitives situés aux extrémités des chromosomes qui raccourcissent à chaque fois qu'une cellule se divise. Ces combinaisons d'ADN et de protéines permettent aux chromosomes de rester stables, mais lorsque les télomères raccourcissent et se désagrègent, les cellules vieillissent et meurent. Ainsi, des télomères plus courts ont été associés à une espérance de vie diminuée et un risque accru de maladies liées au vieillissement, des télomères plus longs associés à la longévité. D'autres études ont montré que modifier certains facteurs de mode de vie, comme l'alimentation, pouvait contribuer à rallonger la longueur des télomères. Enfin, les biologistes ont longtemps cru que la clé d'une longue durée de vie est de trouver comment rallonger les télomères. C'est exactement le pari de ces chercheurs.


Mais comment les « rallonger » ? Le Pr Helen M. Blau, auteur principal de l'étude -mais également Directeur du Laboratoire Baxter pour la biologie des cellules souches dans le Département de microbiologie et d'immunologie de Stanford- a délivré de petits ARN codant pour TERT, une enzyme qui augmente la longueur des télomères en ajoutant des répétitions d'ADN. En quelques jours, les télomères se sont rallongés, ont subi plusieurs divisions cellulaires pour se retrouver finalement à la longueur initiale, suggérant un effet transitoire du traitement, certes ponctuel.

Plus d'une décennie de raccourcissement des télomères inversée en quelques jours, plus de divisions cellulaires : L'approche a été testée sur plusieurs types de cellules, des fibroblastes et des myoblastes et est actuellement testée sur les cellules souches. Dans les fibroblastes en particulier, plus d'une décennie de raccourcissement des télomères est inversée en quelques jours, ce qui suggère la possibilité d'une thérapie très brève et peu fréquente. Enfin, la recherche montre que les cellules peuvent être traitées plusieurs fois avec des effets améliorés sur leur capacité de division. Au final, à partir d'un petit échantillon de cellules, provenant par exemple d'une petite biopsie, on peut obtenir, avec cette technique un très grand nombre de cellules.

Des données certes encore très expérimentales, mais à double promesse :

· La plus ambitieuse est de lutter contre l'un des mécanismes clés du vieillissement et prévenir, retarder ou traiter des maladies liées à l'âge, ainsi que certaines maladies génétiques qui impactent directement les télomères ;

· La plus immédiate, « fournir » plus de cellules à la recherche, pour tester des médicaments par exemple, à partir d'un nombre de cellules disponibles plus restreint au départ.

Enfin, c'est aussi une étape dans la compréhension du vieillissement cellulaire.

Source: The FASEB Journal January 22, 2015 doi:10.1096/fj.14-259531 Transient delivery of modified mRNA encoding TERT rapidly extends telomeres in human cells (Visuel “Telomeres”@NIH HESED PADILLA-NASH AND THOMAS RIED)

Plus d'études sur la Longévité, les Télomères

Autres actualités sur le même thème