Vous recherchez une actualité
Actualités

MEDIATOR : La Mutualité Française officialise sa plainte pour escroquerie et tromperie aggravée

Actualité publiée il y a 10 années 8 mois 2 semaines
Mutualité Française

« Dans le cadre de sa mission de défense des intérêts collectifs, moraux et matériels des 600 mutuelles santé qu’elle fédère, la Mutualité Française confirme au 7 février, qu’elle a déposé plainte le 4 février dernier contre les laboratoires Servier. Cette plainte, pour escroquerie et tromperie aggravée, a pour objet la commercialisation du Médiator, dont la véritable nature pharmacologique a été révélée par le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et avait été dissimulée par les Laboratoires Servier pendant 33 ans.

La Mutualité précise que sa plainte est motivée par trois raisons : · la défense des intérêts des adhérents mutualistes, à savoir 38 millions de Français protégés par une mutuelle de la Mutualité Française, · la possibilité pour la Mutualité Française d'accéder à toutes les pièces du dossier, d'en tirer les enseignements et de faire des propositions pour qu'un tel drame ne se reproduise pas, · le préjudice financier du remboursement du Médiator par les mutuelles de la Mutualité Française.


La Mutualité va présenter ses propositions : Etienne Caniard, Président de la Mutualité Française, précise que le dépôt de cette plainte illustre la volonté d'être aux côtés des mutualistes dans cette affaire et de participer activement à la refonte du circuit du médicament. La Mutualité Française va d'ailleurs prochainement présenter des propositions en matière d'autorisation de mise sur le marché, de pharmacovigilance, d'évaluation des médicaments et sur la place des différents acteurs ».

La Cnam dépose également plainte : Dès fin décembre, le directeur général de la Cnam, avait indiqué que la Cnam, également, "ferait valoir ses droits" dans les procédures juridiques qui seraient intentées par des victimes du Mediator, comptant ainsi récupérer les sommes remboursées aux patients sous Mediator soit près de 220 millions d'euros depuis 1999, date à laquelle le Mediator aurait dû être retiré du marché.