Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ infantile: L'IMC, un indice parfois trompeur

Actualité publiée il y a 6 années 11 mois 1 semaine
Obesity

Ces experts nous démontrent que l'indice de masse corporelle (IMC) n'est pas toujours une mesure fiable pour détecter l’obésité chez l’enfant. En utilisant exclusivement l’IMC, l'épidémie d'obésité pourrait bien être fortement sous-estimée, alors faut-il mieux utiliser le tour de taille ? Ou le rapport tour de taille/taille ? Cette étude britannique de la Leeds Metropolitan University, publiée dans l’édition de juin de la revue Obesity, appelle à mieux définir le mode d’évaluation de l’obésité chez l’enfant.

L'indice de masse corporelle évalue le rapport poids/taille (poids divisé par la taille au carré) mais ne prend pas en compte où se situe l'éventuel surpoids de l'enfant, ce qui a toute son importance dans le risque ou l'état d'obésité.


L'étude a pris en compte 3 mesures différentes, l'IMC, le tour de taille et le ratio tour de taille/taille. Les chercheurs ont comparé sur 14.697 enfants âgés de 11 à 12 ans et sur une durée de 3 ans, la façon dont ces trois mesures estiment les taux d'obésité chez les enfants et s'il existe des écarts de résultats entre ces 3 modes d'évaluation.

3 mesures, 3 prévalences différentes : En suivant l'évolution de l'IMC, les auteurs trouvent peu de changements dans la prévalence de l'obésité sur la durée de 3 ans, avec une prévalence de 19-20% chez les garçons et de 16-18% chez les filles. S'ils se basent sur le tour de taille, ils constatent que la prévalence est bien plus élevée, 20-26% chez les garçons, 28-36% chez les filles dans les 3 ans. Quant à la prévalence de l'obésité évaluée avec le ratio tour de taille/taille, elle est comprise entre celles obtenues avec les précédentes mesures. Les niveaux d'obésité infantile sont donc très différents avec les mesures utilisées.

Et le rebond d'adiposité ? Bien que l'IMC soit une mesure bien établie de l'obésité chez les enfants, les auteurs notent qu'il est évident qu'une adiposité centrale peut être plus pertinente pour l'état de santé que la graisse corporelle globale et, que dans ce cas, le tour de taille pourrait être une meilleure mesure ? Alors quelle est la méthode la plus juste ? Probablement une combinaison des différentes mesures. Comme le suggèrent les auteurs, il est important de mieux définir, avec des études de plus long terme, une directive cohérente sur la manière dont le poids, la taille et le tour de taille impactent sur la santé et le risque d'obésité infantile. Car, comme le rappellent les auteurs, dans la lutte contre l'épidémie d'obésité, il est nécessaire d'apporter au public un message de santé cohérent.

Source: Obesity 20 6, 1258–1260 (June 2012) | doi:10.1038/oby.2011.294 Cross-Sectional Comparisons of BMI and Waist Circumference in British Children: Mixed Public Health Messages. (Vignette PNNS)

Lire aussi : OBÉSITÉ: L'IMC, le réflexe de base pour la détecter

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages