Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Les réseaux sociaux, facteurs de troubles du comportement alimentaire

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 6 jours
Journal of Consumer Research

Facebook positif pour l'estime de soi, mais néfaste pour le « self-control », explique finalement cette étude de la Columbia University et de l’Université de Pittsburgh, co-financée par l’Insead et publiée le 27 novembre dans le Journal of Consumer Research. Peuvent s’en suivre des comportements de négligence et de renoncement, et, dans certains cas le développement de troubles du comportement alimentaire.

Le partage d'expériences avec des proches peut améliorer les niveaux d'estime de soi, ce qui se traduit par un certain nombre de comportements sociaux positifs. Mais ce renforcement de l'estime de soi pourrait avoir un effet néfaste sur la maîtrise de soi, comme, par exemple inciter à des choix plus égoïstes, sur le plan alimentaire par exemple.


Les chercheurs Keith Wilcox de la Columbia and Andrew T Stephen de l'Université de Pittsburgh ont voulu évaluer les effets de la pratique des médias sociaux avec des amis proches sur l'estime et la maîtrise de soi et dans le cas d'une baisse de « self-control » si elle conduisait à faire des choix alimentaires malsains ou à renoncer aux tâches mentalement difficiles. Les chercheurs ont également passé en revue les données d'études sur le sujet afin d'identifier des liens entre la pratique des réseaux sociaux et le niveau de maîtrise de soi dans la vraie vie.

Des indications sur les effets psychologiques possibles du réseautage social : Les principales conclusions des auteurs sont les suivantes :

· Surfer sur un réseau social renforce l'estime de soi,

· se concentrer sur de solides contacts sociaux apporte encore une meilleure estime de soi par rapport à se concentrer sur des relations sociales plus larges,

· l'estime de soi est liée au type d'informations échangées. En particulier, poster des expériences positives a un effet plus positif sur le renforcement de l'estime de soi

· mais la pratique des réseaux sociaux avec des contacts étroits diminue la maîtrise de soi. Concrètement, cela conduit à des comportements plus négligents, comme de mauvaises habitudes alimentaires, comme le « snacking », le non-respect des horaires des différents repères de la journée, une persévérance réduite à accomplir une tâche mentale.

· La baisse de maîtrise est liée à l'augmentation de l'estime de soi.

· Une pratique intense du réseautage social avec de proches contacts sociaux est également associé à:

- un IMC plus élevé

- des crises de boulimie plus fréquentes

- et…des dettes plus élevées par… carte de crédit

Certes concluent les chercheurs, l'estime de soi est renforcée par une pratique des réseaux centrée sur des liens sociaux étroits. Mais cette augmentation de l'estime de soi entraîne à son tour une diminution de la maîtrise de soi et des symptômes de troubles du comportement alimentaire. Ils rappellent que la maîtrise de soi est un mécanisme important pour le maintien de l'ordre social et.. pour le bien-être.

Source: Journal of Consumer Research online November 27 2012 Are Close Friends the Enemy? Online Social Networks, Self-Esteem, and Self-Control (Visuel © kwiatek7 - Fotolia.com)

Lire aussi sur Facebook et santé

Autres actualités sur le même thème