Vous recherchez une actualité
Actualités

OSTÉOPOROSE: 2 médicaments plutôt qu'un?

Actualité publiée il y a 6 années 4 mois 1 semaine
The Lancet

Cette étude du Massachusetts General Hospital (Boston) marque une étape positive dans la recherche de nouvelles options de traitement pour l'ostéoporose. Ces résultats, très encourageants, publiés dans l’édition du 15 mai du Lancet, devraient donner lieu à des essais plus larges.

L'ostéoporose, l'une des principales causes de fractures, touche 22 millions de femmes et 5,5 millions d'hommes et entraîne 43.000 décès en Europe. Lors de la ménopause, les niveaux de l'hormone œstrogène commencent à chuter, conduisant à un amincissement et un affaiblissement des os, qui augmentent le risque de fractures. Des traitements disponibles peuvent contribuer à prévenir la poursuite de cet affaiblissement des os, mais ils ne vont pas restaurer la densité minérale osseuse (DMO). Ici, les chercheurs constatent que la combinaison de tériparatide (Forsteo, déjà indiqué l'ostéoporose chez les patients à risque élevé de fracture) et denosumab (Prolia- indiqué pour certaines patientes dans le traitement de l'ostéoporose post-ménopausique) permet une amélioration significative de la DMO.


Cet essai contrôlé randomisé, mené sur 100 femmes ménopausées, âgées de 45 ans ou plus, atteintes d'ostéoporose et à risque élevé de fracture osseuse, a vérifié si la combinaison de ces deux médicaments déjà approuvés contre l'ostéoporose permettrait d'améliorer la densité minérale osseuse chez les femmes ménopausées. Car si le tériparatide et le dénosumab, sont déjà utilisés pour traiter l'ostéoporose, ils travaillent de façon légèrement différente. Les chercheurs ont voulu vérifier si il y avait un avantage supplémentaire à combiner les deux, alors qu'aucun médicament actuellement disponible n'est capable de restaurer une densité osseuse normale. La densité minérale osseuse des participantes a été évaluée à 0, 3, 6 et 12 mois au niveau du rachis lombaire, de la hanche et du col du fémur. L'apport en calcium a également été pris en compte au début de l'étude. 94 ont terminé l'étude de 12 mois.

La combinaison permet une augmentation plus importante de la DMO :L'analyse constate que,

· la densité osseuse du rachis lombaire a beaucoup plus augmenté dans le groupe recevant la combinaison des é médicaments (9,1%), vs tériparatide seul (6,2%) ou le dénosumab seul (5,5%),

· la densité osseuse du col du fémur a également plus augmenté dans le groupe combinaison (4,2%), vs tériparatide seul (0,8%) et dénosumab seul (2,1%).

· la densité osseuse de la hanche totale a également plus augmenté dans le groupe combinaison (4,9%) vs tériparatide seul (0,7%) ou dénosumab seul (2,5%).

La combinaison permet une augmentation plus importante de la densité minérale osseuse que les 2 autres médicaments seuls et pourrait donc être une option de traitement prometteuse pour les patientes à risque élevé de fracture. Mais des essais plus larges sont nécessaires avant son utilisation en routine.

N.B. L'étude a été cofinancée par les laboratoires Amgen and Eli Lilly.

Source: The Lancet online May 15 2013 doi:10.1016/S0140-6736(13)60856-9 Teriparatide and denosumab, alone or combined, in women with postmenopausal osteoporosis: the DATA study randomised trial

Accéder aux dernières actualités sur l'Ostéoporose

Autres actualités sur le même thème