Vous recherchez une actualité
Actualités

SÉCURITÉ SOCIALE: Déficit, un léger mieux

Actualité publiée il y a 5 années 8 mois 3 semaines
Ministère de la Santé

Une diminution du déficit de 800 millions d’euros en 2013, c’est un léger mieux pour les comptes de la Sécurité sociale, face au déficit global qui atteint -12,5 milliards d’euros en 2013. C’est mieux également que la prévision de la dernière loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) (voir Tableau ci-contre). Une annonce du Ministère de la santé devra encore être confirmée par la Cour des comptes, d’ici le 30 juin 2014.


La diminution du déficit, anticipée lors du PLFSS 2014 avait été estimée à 500 millions d'euros. C'est donc un peu mieux que les dernières prévisions. Ce déficit du régime général de 12,5 milliards en 2013, suit une constante réduction depuis 2010. De 17,4 milliards d'euros en 2011, le déficit avait déjà été ramené à 13,3 milliards en 2012. Ainsi, les dépenses d'assurance-maladie inférieures à l'objectif voient leur progression limitée à 2,4 %, une tendance amorcée depuis 2008 (Voir schéma ci-contre).

Les dépenses de prestations familiales et de retraite, inférieures de 200 millions d'euros aux prévisions de la LFSS, respectent, elles aussi, le budget.

Les recettes de cotisations et de contributions sociales prélevées sur les revenus d'activité sont globalement conformes aux prévisions.

Quant à l'assurance-vieillesse, le déficit s'est réduit de 4,8 à 3,1 milliards d'euros entre 2012 et 2013, et celui du Fonds de Solidarité Vieillesse (FSV) de 4,1 à 2,9 milliards d'euros.

Rappelons les principaux axes d'économies, prévus pour 2014 qui doivent permettre de rester en deçà d'une progression de 2,4 % et de réaliser une économie totale de 2,9 Md€ (comprenant les 500 millions d'économies déjà anticipées pour 2013). Le déficit du régime général pourrait ainsi repasser sous la barre des 10 milliards d'euros et s'établir en 2014 à 9,6 milliards d'euros vs les 13,5 milliards initialement prévus pour 2013 ou, a fortiori, les 12,5 milliards estimés réalisés. L'ensemble des acteurs du système de soins sont concernés, avec des économies sur les prix des médicaments à hauteur de 960 M€, des baisses de prix également des dispositifs médicaux pour 120 M€, une meilleure maîtrise du système de soins par l'Assurance maladie et les agences régionales de santé (600 M€), l'amélioration de l'efficience à l'hôpital (440 M€) et la baisse des tarifs de certains actes notamment en biologie et radiologie (130 M€).

Autres actualités sur le même thème