Vous recherchez une actualité
Actualités

VIEILLISSEMENT: Profiter de la vie permet de garder la forme

Actualité publiée il y a 6 années 6 mois 3 semaines
CMAJ (Canadian Medical Association Journal)

Les gens qui profitent de la vie vont maintenir une meilleure fonction physique avec l’âge, et ce n’est pas lié à un mode de vie plus sain ou d’autres facteurs de confusion. Le bonheur de vivre apparaît, avec cette étude, publiée dans le Journal de l'Association médicale canadienne, comme un facteur indépendant de meilleure santé physique, et même au-delà de 80 ans.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

En pratique, les personnes qui aiment la vie vont maintenir une meilleure fonction physique dans leurs activités quotidiennes et conserver une vitesse de marche plus rapide, même en vieillissant, par rapport aux personnes qui « profitent » moins de la vie.


Les chercheurs de l'University College London (UCL), ont suivi durant 8 ans, 3.199 hommes et femmes âgés de 60 ans ou plus et étudié l'association entre leur niveau de bien-être et leur santé physique. Les participants ont été répartis selon leur âge, en 3 catégories, 60-69, 70-79 et 80 ans ou plus. Leur amour de la vie a été évalué par questionnaire sur une échelle en 4 points, avec des questions du type : «J'aime les choses que je fais », « j'apprécie la compagnie des autres » ou encore « Je me sens plein d'énergie ces jours-ci»…Des entretiens face-face ont permis d'évaluer d'éventuelles déficiences ou difficultés dans les activités du quotidien et la vitesse de marche a été mesurée. Les facteurs de confusion possibles, dont l'état de santé au départ de l'étude, ont bien été pris en compte.

L'analyse montre que les personnes âgées les plus heureuses suivent une tendance plus lente de diminution de la fonction physique avec l'âge.

Le Dr Andrew Steptoe, de l'UCL et auteur principal explique que les gens heureux auront moins tendance à développer des déficiences dans les activités de base du quotidien, comme s'habiller ou entrer ou sortir du lit, et que leur vitesse de marche diminue plus lentement avec l'âge. En revanche, les personnes à faible bien-être ont 3 fois plus de risque de développer des difficultés à accomplir les tâches de la vie quotidienne.

L'autre conclusion, sans surprise, est que globalement, pour la tranche d'âge 60-69 ans, ce sont les personnes aux statuts socio-économique les plus favorisés, au niveau d'éducation supérieure, ceux qui travaillent encore et qui sont mariées qui sont les plus heureuses et en meilleure forme physique. Sans surprise non plus, les personnes atteintes de maladies chroniques ont des niveaux inférieurs de bonheur de la vie.

La jouissance de la vie est un facteur pertinent pour prévenir le handicap et la mobilité chez les personnes âgées, concluent les auteurs qui rappellent ainsi que tous les efforts permettant d'améliorer le bien-être des personnes âgées présentent, également, des avantages considérables pour nos systèmes de santé et pour la société.

Source: Canadian Medical Association Journal January 20, 2014 doi: 10.1503/cmaj.131155 Enjoyment of life and declining physical function at older ages: a longitudinal cohort study (Visuel Fotolia)

Lire aussi: CRISE CARDIAQUE: Le bonheur élimine jusqu'à 50% du risque

Le BONHEUR un facteur vertueux contre les maladies cardiovasculaires -

Autres actualités sur le même thème