Vous recherchez une actualité
Actualités

VIH: AMM européenne proche pour l'elvitégravir de Gilead

Actualité publiée il y a 8 années 1 mois 3 semaines
EMA

L'Agence européenne des médicaments (EMA) vient de valider la demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) de l'elvitégravir, un inhibiteur d'intégrase, pour le traitement de l'infection au VIH, qui bloque la capacité du virus à s’intégrer au matériel génétique des cellules humaines. L’examen de la demande d'AMM une fois finalisée, donnera lieu à AMM dans les 27 pays membres de l’Union européenne (UE).

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Cette demande d'AMM a été déposée sur la base des données de l'étude pivot de phase 3 d'une durée de suivi de 96 semaines, au cours de laquelle l'elvitégravir (150 mg ou 85 mg) pris une fois par jour a été comparé à un autre d'inhibiteur d'intégrase, raltégravir (400 mg) pris 2 fois par jour, administrés chacun en combinaison avec un traitement de fond incluant un inhibiteur de protéase et un second antirétroviral.


Et Quad ? La demande de mise sur le marché de Gilead pour le traitement Quad en un comprimé unique associant 4 principes actifs, l'elvitégravir, le cobicistat, l'emtricitabine et le ténofovir disoproxil fumarate a été validée par l'EMA le 20 décembre 2011. En outre, une AMM pour le cobicistat, l'accélérateur pharmacologique ou agent «amplificateur» qui augmente la concentration sanguine sans activité antivirale de certains inhibiteurs de protéase disponibles sur le marché a été également validée par l'Agence européenne.

L'elvitégravir fait partie de la classe des inhibiteurs de l'intégrase. Contrairement aux autres classes, les inhibiteurs de l'intégrase interfèrent avec la réplication du VIH en bloquant la capacité du virus à s'intégrer au matériel génétique des cellules humaines.

Autres actualités sur le même thème