Vous recherchez une actualité
Actualités

ALCOOL: Limiter sa conso à 40 ans, pour éviter la démence à 70

Actualité publiée il y a 4 années 11 mois 4 jours
NICE

Effet neurotoxique ou effet neuroprotecteur? L'association entre consommation d'alcool et capacité cognitive ou risque de démence chez les personnes d’âge mûr est complexe. L’alcool peut en effet affecter la fonction cognitive et le risque de démence, en fonction de la dose et des habitudes de consommation. Ce nouvel avertissement du National Institute for Health and Care Excellence britannique recommande aux personnes d'âge moyen de limiter leur consommation d'alcool pour réduire leur risque de démence à l’âge mûr.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

De précédentes études ont montré qu'une consommation légère d'alcool est associée à un risque réduit de 35 à 45% de déclin cognitif ou de démence. Des études longitudinales et par imagerie cérébrale montrent que chez le patient âgé, une consommation excessive d'alcool peut augmenter le risque de dysfonctionnement cognitif et de démence. D'autres études suggèrent qu'un vrai problème d'alcool à la quarantaine double le risque de troubles sévères de la mémoire en fin de vie. C'est ce que confirme et rappelle cette nouvelle directive du NICE qui précise que la consommation régulière d'alcool, de 40 ans à 64 ans est bien associée à un risque accru de démence.


La directive est fondée sur un principe simple, adopter un mode de vie sain tôt, porte aussi ses fruits plus tard dans la vie. Adopter ce mode de vie sain à 40 ans entraîne des bénéfices certains à 70 et permet de maintenir une bonne qualité de vie à un âge avancé. La directive comprend ainsi plus largement, 5 recommandations de base :

· arrêter de fumer (si vous fumez),

· pratiquer régulièrement l'exercice physique,

· adopter une alimentation saine

· maintenir un poids de santé

· et… réduire sa consommation d'alcool voire arrêter de boire complètement.

Bien évidemment, ses directives simples, connues, mais pas toujours suivies, sont fondées sur « la preuve scientifique ».

Source: NICE October 21 2015 Dementia, disability and frailty in later life – mid-life approaches to delay or prevent onset - Guidance et NHS October 21 2015 Warning about middle-aged drinking and dementia

Lire aussi: ALCOOL: L'excès à la quarantaine double le risque de troubles cognitifs –

ALCOOL et ALZHEIMER: Y-a-t-il une consommation optimale? -

Autres actualités sur le même thème