Vous recherchez une actualité
Actualités

ALLAITEMENT: Faut-il payer les mères pour qu'elles allaitent?

Actualité publiée il y a 6 années 3 mois 2 semaines
BMJ

200 €, c’est le montant, en bons d'achat que se voient offrir de jeunes mamans pour allaiter leurs bébés, dans le cadre d'une étude de l'Université de Sheffield. Le programme testé, qui s’appelle “NOSH” pour Nourishing Start for Health veut inciter au « bon départ nutritionnel » de l’enfant et cible à ce stade les groupes de population à faible prévalence d’allaitement maternel. Point sur une incitation pas si provocatrice que cela, dans l’édition du 12 novembre du British Medical Journal.

Clare Relton, chercheur à l'Université de Sheffield, explique que l'incitation financière est un levier possible, envisagé par le National Health Service pour augmenter le nombre de bébés allaités et compléter les autres actions de sensibilisation à l'allaitement maternel.


Alors que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande que les bébés soient nourris au sein pendant au moins 6 mois, le Royaume-Uni a l'un des plus faibles taux d'allaitement maternel dans le monde. Ainsi, le taux d'allaitement à la naissance est de 99 % en Norvège et en Suède, de 92 % en Suisse, de 85 % en Italie, de 75 % en Allemagne, mais de seulement de 69 % en Grande-Bretagne. C'est juste un peu mieux que la France, avec un taux de 56,2 % (Drees 2002). Si le Plan de Promotion de l'allaitement maternel en Europe a pour objectif de cibler la population générale, il veut aussi répondre aux besoins des groupes les moins susceptibles d'allaiter ou de soutenir l'allaitement et en particulier les mères à faible niveau d'études et de revenus.

S'attaquer aux barrières sociales et culturelles à l'allaitement maternel : L'étude britannique va offrir ainsi des incitations financières à 130 mères de quartiers défavorisés, ayant de faibles taux d'allaitement maternel et qui vont accoucher d'ici fin mars. Alors qu'à l'échelle du pays, le taux d'allaitement maternel descend à 55% à 6-8 semaines, dans ces quartiers, il est de 20% ou moins. Un des arguments de cette initiative, encore à l'échelle de test, est la rentabilité finale de l'opération, l'allaitement maternel étant connu pour réduire les coûts de santé par une réduction des consultations et des hospitalisations. L'étude est financée par la National Prevention Research Initiative, l'équivalent britannique de l'Inpes.

Le concept d'économie comportementale : Les mères recevront des bons d'une valeur d'environ 140 € en cas allaitement au sein jusqu'à 6 semaines et encore 90 € si elles poursuivent jusqu'au 6 mois de l'enfant. Ces bons sont répartis sur différents types de magasins, allant du supermarché à la boutique de luxe. S'il s'agit à ce stade que d'une étude de faisabilité, les organisateurs en espèrent déjà beaucoup, étant donné l'importance des bénéfices de l'allaitement, pour les mères, les enfants mais aussi les coûts de santé. Ce n'est pas la première étude dite « d'économie comportementale », d'autres études ont déjà testé le levier financier pour modifier des comportements néfastes et ont démontré qu'il peut contribuer efficacement à promouvoir certains comportements sains, tels que l'observance des traitements médicamenteux, l'arrêt du tabac pendant la grossesse ou la perte de poids.

Un bon moyen d'aborder la cible et de communiquer, aussi, sur les bénéfices de l'allaitement maternel. L'étude doit s'appuyer sur le suivi des participantes par des sages-femmes, un aspect de l'étude qui, quelle que soit le mode d'incitation, fait partie de tous les programmes d'intervention sur l'allaitement maternel. Cette petite étude, si concluante, pourrait être suivie dès 2014, d'un essai plus large, contrôlé et randomisé.

Source: BMJ 2013;347:f6807 12 November 2013 Trial will test whether shopping vouchers encourage breast feeding

OMS Collaborating Centre for maternal and Child health Promotion de l'allaitement maternel en Europe

(Vignette Université de Cambridge, visuel Fotolia)

Lire aussi: ALLAITEMENT maternel en France: A l'âge d'1 mois, seul un bébé sur 2 reste au sein

Accéder au dossier Allaitement Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

ET : SURPOIDS, OBÉSITÉ : Et si vous deviez payer une amende ? -

Autres actualités sur le même thème