Vous recherchez une actualité
Actualités

ALOPÉCIE: Un médicament déjà approuvé restaure la repousse des cheveux

Actualité publiée il y a 5 années 11 mois 3 semaines
Nature Medicine

La pelade ou alopécie areata, qui se caractérise par une perte de cheveux par plaques et qui peut conduire à la calvitie, vient peut-être de trouver son traitement avec ce médicament déjà autorisé pour d'autres indications par la US Food and Drug Administration. Cette étude de la Columbia, présentée dans la revue Nature Medicine, montre en effet que ce médicament a pu restaurer la croissance des cheveux chez 3 patients atteints de pelade (Voir visuels ci-contre).

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les chercheurs de la Columbia University identifient ici les cellules immunitaires responsables de la destruction des follicules pileux dans la « pelade », une maladie auto-immune qui entraîne la perte des cheveux puis testent un médicament qui parvient à rétablir la croissance des cheveux.


Dans l'alopécie areata, la perte de cheveux se produit lorsque certaines cellules du système immunitaire encerclent puis attaquent la base du follicule pileux, provoquant la chute des cheveux (Voir visuel ci-contre : un follicule (bleu) attaqué par les cellules T (vert)). Jusqu'à présent, le type spécifique de cellules n'était pas connu. Ici, l'équipe a étudié la maladie sur des souris modèles, suivi le processus « d'attaque » et identifié les cellules T responsables de l'attaque. Les chercheurs ont pu ensuite identifier plusieurs voies immunitaires clés dans ce processus, pouvant être ciblées par une nouvelle classe de médicaments, les inhibiteurs de JAK, utilisés dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde et envisagés dans le traitement certains cancers.

2 médicaments efficaces sur la souris : Les 2 inhibiteurs de JAK (ruxolitinib et tofacitinib) autorisés par la FDA testés s'avèrent en mesure de bloquer ces voies immunitaires et d'arrêter l'attaque des follicules pileux. Chez les souris ayant une alopécie sévère, les 2 médicaments parviennent à restaurer sous 12 semaines, l'intégralité de leur pelage. L'effet de chaque médicament perdure longtemps, plusieurs mois après l'arrêt du traitement.

Un petit essai clinique sur 3 patients a donc été entrepris avec le ruxolitinib, déjà approuvé par la FDA pour le traitement d'une maladie du sang (qui s'accompagne également d'une pelade modérée). Chez les 3 patients, le médicament parvient à restaurer totalement la repousse des cheveux dans les 4 à 5 mois suivant le début du traitement, et les lymphocytes T responsables ne sont plus détectables sur le cuir chevelu.

D'autres essais sont encore nécessaires, mais ces données sont déjà très prometteuses. D'autant qu'il n'existe que peu d'options thérapeutiques pour l'alopécie areata. Si lors des prochains tests, le médicament valide son innocuité et son efficacité, il sera le traitement tant attendu par des milliers d'hommes atteints par la maladie, espère le Dr Raphaël Clynes, auteur principal de l'étude avec le Pr Angela M. Christiano, professeur au département Dermatologie et Génétique. Car, à ce jour, il n'existe aucun traitement connu capable de restaurer complètement les cheveux et les patients, femmes et hommes atteints, en éprouvent un stress psychologique important.

Autres actualités sur le même thème