Vous recherchez une actualité
Actualités

AMP: Deux fois moins de chances d'être parents après 35 ans

Actualité publiée il y a 9 années 4 mois 4 semaines
Human Reproduction

Cette étude française rappelle l’importance de l’horloge biologique aussi chez le père dans les chances du couple d’avoir un enfant. Si plus de la moitié des couples qui consultent pour infertilité masculine parviennent à avoir un enfant, l’âge du père, lorsqu’il excède 35 ans, apparaît comme un facteur de risque clé au même titre que l'âge de la femme. Des conclusions publiées dans l’édition en ligne du 23 janvier de la revue Human Reproduction qui incitent les couples à songer tôt à la parentalité.

Si, l'infertilité est une préoccupation de couple, la majorité des études portant sur les résultats des techniques d'AMP ne prennent pas en compte l'âge du père et l'impact réel de l'infertilité masculine sur la conception réussie du nombre d'enfants désiré.


L'équipe de chercheurs du Groupe de Recherche en Fertilité Humaine de l'Université de Toulouse, a suivi 1.735 couples durant au moins 4 ans jusqu'à l'arrêt du traitement ou la naissance d'un enfant, pour évaluer la probabilité pour ces couples, traités au Centre de Toulouse, d'avoir un enfant. Les chercheurs ont pu contacter 65% des partenaires masculins par téléphone.

· 1131 soit 56% sont devenus parents, 60% si l'on inclut l'adoption,

· 28% après AMP,

· 16% par grossesse naturelle,

· 8% après un autre traitement que l'AMP,

· 4% après AMP dans un autre centre que celui de Toulouse.

Lorsque les deux partenaires du couple ont 35 ans au plus, le taux cumulé de succès, à 9 ans, atteint 64% (IC : 95% de 60 à 67) mais seulement 31% (IC 95% de 24 à 39) chez les patients au-delà de 35 ans.

Source: Human Reproduction doi: 10.1093/humrep/der466 First published online: January 23, 2012 « Cumulative parenthood rates in 1735 couples: impact of male factor infertility” (Visuel Agence de la Biomédecine)

Accéder aux dernières actualités sur l'Infertilité

Autres actualités sur le même thème