Vous recherchez une actualité
Actualités

AUTISME: Symptômes plus sévères chez les enfants prémas ou post terme

Actualité publiée il y a 7 années 5 mois 1 semaine
Journal of Autism and Development Disorders

Si l'autisme a une forte composante génétique, la période périnatale peut aussi affecter de manière significative la façon dont l'autisme se manifeste et se développe chez l’enfant. Cette étude du Département d'épidémiologie de la Michigan State University (MSU) suggère ainsi que, pour les enfants atteints d'autisme, être né plusieurs semaines trop tôt ou plusieurs semaines trop tard est lié à une sévérité accrue des symptômes. Des résultats publiés dans l’édition d’avril du Journal of Autism and Development Disorders.

Tammy Z. Movsas Movsas, du Collège de médecine de la MSU humaine explique que l'étude a porté sur différentes manifestations de troubles du spectre autistique (TSA), dont l'autisme et le syndrome d'Asperger et montre que la durée de la grossesse de la mère est un facteur déterminant de sévérité. Par ailleurs, les auteurs rappellent que si des études précédentes ont associé la naissance prématurée avec une augmentation des taux d'autisme, cette étude est l'une des premières à évaluer la gravité de la maladie chez des enfants autistes nés prématurément, tardivement ou à terme. La prématurité ou la naissance post-terme modifie l'expression génétique de l'autisme : Si pour les scientifiques, les causes de l'autisme sont à la fois génétiques et environnementales, ici les auteurs précisent : « L'environnement extérieur dans lequel un bébé prématuré va évoluer est très différent de l'environnement in utero. Ce changement d'environnement peut également faire partie des explications de la différence dans la sévérité des TSA ». Les bébés nés après terme sont, in utero, plus exposés aux hormones, ont plus de risque de dysfonctionnement placentaire et de complications de naissance. L'étude montre que les bébés nés hors terme suivent une évolution « stéréotypée » des symptômes autistiques.


Une période de gestation normale semble atténuer la gravité des symptômes et à diversifier les types de « traits autistiques » rencontrés.

Ces conclusions ne sont pas des observations cliniques. Elles sont issues des données de la base du Kennedy Krieger Institute de l'Université Johns Hopkins portant sur près de 4.200 mères d'enfants autistes nés entre 2006 et 2010. La première analyse révèle que les enfants autistes très prématurés, les prématurés et les enfants post-terme obtiennent des scores significativement plus élevés de dépistage des TSA que les enfants autistes nés à terme.

Si l'autisme a une forte composante génétique, la période périnatale peut aussi affecter la façon dont l'autisme se manifeste et se développe, concluent les chercheurs. Ce résultat ajoute tout particulièrement aux preuves que la prématurité est un facteur de risque majeur pour les TSA.

Source: J Autism Dev Disord DOI 10.1007/s10803-012-1501-4 « The Effect of Gestational Age on Symptom Severity in Children with Autism Spectrum Disorder » (Visuel The National Autistic Society)

Accéder à toutes les actualités sur l'Autisme
Accéder au Dossier Vaincre l'autisme (1/5) de Santé log : Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Lire aussi : AUTISME: Les enfants prématurés ont 5 fois plus de risque -

Autres actualités sur le même thème