Vous recherchez une actualité
Actualités

CALVITIE: 2 médicaments déjà approuvés confirment leur effet repousse

Actualité publiée il y a 4 années 11 mois 1 jour
Science Advances

Bloquer certaines enzymes dans les follicules pileux favorise la croissance des cheveux. Ainsi 2 médicaments déjà approuvés par l’Agence américaine du Médicament (FDA) pourraient ralentir l’alopécie et prévenir la calvitie, une condition qui menace près de 15% des hommes au-delà de 30 ans. Ces conclusions d’une étude de la Columbia University, présentée dans la revue Science Advances, suggèrent que ces médicaments, appelés inhibiteurs de JAK, pourraient restaurer la croissance des cheveux dans de multiples formes d’alopécies, y compris la plus fréquente, la calvitie masculine.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Ce n'est pas la première étude à suggérer l'efficacité des inhibiteurs de JAK (Janus kinase) contre la perte des cheveux. La même équipe avait déjà montré dans une étude de 2014 que les inhibiteurs de JAK (ruxolitinib et tofacitinib), autorisés par la FDA -utilisés dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde et envisagés dans le traitement certains cancers-, s'avèrent en mesure de bloquer les voies et précisément les cellules immunitaires qui encerclent puis attaquent la base du follicule pileux, provoquant la chute des cheveux.


Ici, de nouvelles expériences sur la souris et des follicules de cheveux humains permettent de confirmer que les médicaments qui inhibent la famille d'enzymes JAK favorisent la croissance rapide et robuste cheveux via une application topique directe sur la peau. L'équipe montre en effet qu'une application locale, sur la peau des souris entraîne une repousse plus abondante de poils qu'avec une administration en interne. L'examen de follicules pileux de souris normales montre que l'application locale de ces inhibiteurs de JAK réveille rapidement les follicules en dormance ou en phases de repos.

Ainsi, des souris traitées durant 5 jours avec l'un des deux inhibiteurs de JAK présentent une repousse de nouveaux poils dans les 10 jours, vs aucune repousse dans le même laps de temps chez des souris témoins non traitées. Enfin, des résultats similaires sont obtenus sur des follicules pileux humains en culture et sur de la peau greffée sur des souris.

L'étude confirme ainsi l'opportunité d'utiliser ces médicaments pour restaurer la repousse des cheveux dans de multiples formes d'alopécies tels que celle en cause dans la calvitie masculine mais aussi d'autres qui immobilisent les follicules pileux dans un état de latence. Ces 2 médicaments actuellement testés dans des essais cliniques pour le traitement du psoriasis et de la pelade (qui entraîne aussi la perte des cheveux) représentent un espoir pour ces conditions souvent mal vécues. Le Dr Christiano de l'Université de Columbia appelle à élargir ces essais à des inhibiteurs de JAK développés spécialement pour le cuir chevelu. « Il y a très peu de composés permettant d'induire une repousse si rapidement», conclut l'auteur. Reste néanmoins à valider encore cet effet en situation d'alopécie androgénétique.

Sources: Science Advances 23 Oct 2015 DOI: 10.1126/sciadv.1500973 Pharmacologic inhibition of JAK-STAT signaling promotes hair growth

Nature Medicine 17 August 2014 doi:10.1038/nm.3645 Alopecia Areata is Driven by Cytotoxic T Lymphocytes and is Reversed by JAK Inhibition (Visuels@ Christiano Lab/Columbia University Medical Center et Julian Mackay-Wiggan)

Pour en savoir plus sur la Calvitie, l'Alopécie

Lire aussi : ALOPÉCIE: Un médicament déjà approuvé restaure la repousse des cheveux

Autres actualités sur le même thème