Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN et MALADIES CARDIAQUES: Mêmes gènes, mêmes risques

Actualité publiée il y a 7 années 11 mois 2 jours
Nature Communications et Journal of Biological Chemistry

Les femmes à risque de cancer du sein pourraient aussi présenter un risque accru de maladies cardiaques, nous explique cette étude de l'Hôpital St. Michael (Toronto) dans la revue Nature Communications et le Journal of Biological Chemistry. Car les deux gènes bien connus BRCA1 et BRCA2 dont les mutations sont à l’origine d’un grand nombre de cancers féminins interviennent également dans la régulation cardiaque.

Car une majorité de femmes atteintes de cancer du sein et de l'ovaire ont une forme mutée des gènes BRCA1 ou BRCA2, des gènes qui normalement inhibent la croissance des tumeurs du sein et des ovaires. L'auteur principal, le Dr Subodh Verma, chirurgien cardiaque à l'Hôpital St. Michael, a été surpris de découvrir que ces gènes régulent également la fonction cardiaque.


L'étude : Après crise cardiaque, les souris avec le gène BRCA1 muté présente un taux de décès de trois à cinq fois plus élevé. L'explication, le développement d'une insuffisance cardiaque profonde et des crises cardiaques bien plus graves avec ces mutations génétiques. Une même augmentation de l'insuffisance cardiaque est observée lorsque les souris avec un gène mutant BRCA1 ou BRAC2 sont traitées avec la doxorubicine, l'un des médicaments de chimiothérapie le plus fréquent pour les patients atteints de cancer du sein. Un résultat que les auteurs ont pu également vérifier en laboratoire sur des tissus humains.

En fait, BCRA1 et 2 mutés interviennent dans la récupération « cardiaque » mais mutés ils empêchent la réparation de l'ADN nécessaire dans les cellules musculaires à la récupération après une crise cardiaque.

« Les femmes à risque génétique de cancer du sein peuvent donc être également exposées à un risque de maladie cardiaque», a découvert le Dr Verma. «Plus important encore, nous comprenons maintenant que le cancer du sein et les maladies cardiaques, deux causes importantes de décès chez la femme ont une base biologique ou plutôt génétique commune.

Des résultats à fortes implications pour les patients et patientes:

· la réparation des gènes BRCA1 / 2 pourrait alors conduire à des traitements pour les maladies cardiaques.

· Mais, au-delà, cette découverte implique une surveillance cardiaque plus étroite pour les femmes ayant détecté ces mutations. Car les femmes qui portent ces gènes mutés savent maintenant qu'elles peuvent aussi avoir un risque plus élevé de développer une maladie cardiaque, en plus du risque de développer un cancer…

· Enfin, le Dr. Christine Brezden-Masley, cancérologue au St. Michael et co-auteur du papier, déclare que les médecins doivent également savoir que la doxorubicine est associée à une insuffisance cardiaque et que les femmes avec la mutation BRCA1 / 2 sont particulièrement sensibles à sa toxicité.

Source: Nature Communications 2, Article number 593doi:10.1038/ncomms1601 20 December 2011

BRCA1 is an essential regulator of heart function and survival following myocardial infarction (Vignette Nature: “Myocardial section avec gene BRCA1 muté”)

Autres actualités sur le même thème