Vous recherchez une actualité
Actualités

CARDIO: Remplacer les graisses saturées par des omega-6 n'est pas conseillé

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 4 semaines
BMJ

Les acides gras oméga-6 présents dans certaines huiles végétales, margarines, noix et grains entiers sont connus pour leurs bénéfices en santé cardiaque. Cependant cette étude américano-australienne, publiée dans l’édition du 5 février du British Medical Journal suggère que remplacer les graisses animales ou acides gras saturés par des acides gras oméga-6 entraîne en fait un risque accru de décès. Ces conclusions qui méritent attention, rappellent en fait l’importance d’un régime alimentaire équilibré, sans excès de graisses saturées.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

L'American Heart Association concluait en 2009 dans sa revue (Journal of the American Heart Association) que les acides gras oméga-6 sont un élément bénéfique pour le cœur et recommandait d'apporter avec ces omega-6 au moins 5 à 10% du total des calories quotidiennes, expliquant que le remplacement de graisses saturées par des graisses polyinsaturées, sources d'oméga-6, peut aider à réduire le risque de maladie cardiaque. Par ailleurs, son avis précise que des apports élevés d'acides gras oméga-6 peuvent contribuer à améliorer la résistance à l'insuline, à réduire le risque de diabète et d'HTA.


Ici, les auteurs expliquent que leurs conclusions ne sont pas en contradiction avec ces preuves existantes mais réfutent un remplacement dans l'alimentation d'acides gras saturés par des omega-6. Leur analyse porte sur les données d'un essai contrôlé randomisé réalisé en Australie entre 1966 et 1973 chez 458 hommes, âgés de 30 à 59 ans, atteints de maladie coronarienne prématurée. Un groupe d'hommes a bénéficié d'une intervention diététique comprenant l'augmentation de l'apport en acides gras polyinsaturés à environ 15% de l'apport énergétique total, une réduction de l'apport en acides gras saturés à moins de 10% de l'apport énergétique, une réduction du taux de cholestérol à moins de 300 mg par jour. Pour pouvoir atteindre ces objectifs, les hommes ont reçu de l'huile de carthame et de la margarine liquide en remplacement des graisses animales.

Les chercheurs constatent que,

· les hommes du groupe d'intervention ont considérablement augmenté leur apport en acides gras polyinsaturés, et réduit considérablement leur consommation d'acides gras saturés, de cholestérol et d'acides gras mono-insaturés par rapport au groupe témoin

· le niveau de cholestérol dans le sang a diminué significativement plus chez les hommes du groupe d'intervention,

· mais les hommes du groupe d'intervention présentent des taux de décès plus élevés, toutes causes confondues (17,6% vs 11,8% pour le groupe témoin) soit un risque relatif de décès accru de plus de 60% (HR : 1,62) (Voir schéma ci-contre). Sont également constatés sur ce groupe,

- un risque de décès accru de 70% par maladies cardio-vasculaires (17,2% vs 11,0%)

- un risque de décès accru de 74% par maladie coronarienne (16,3% vs 10,1%)

- une augmentation de ces risques dose-dépendante : une augmentation de 5% de l'apport calorique avec oméga-6 est associé à une augmentation de 35% du risque de décès cardiovasculaire et de 29% de décès, toutes causes confondues.

Les chercheurs suggèrent donc à l'absence de preuve de bénéfice à remplacer, dans l'alimentation, les graisses saturées par des omega-6 pour réduire le risque cardiaque. Alors que les directives existent pourtant, les auteurs expliquent que les avantages cliniques liés à une augmentation des acides gras polyinsaturés dans l'alimentation n'ont pas été établis. La solution de « sagesse » reste donc d'avoir un régime alimentaire diversifié et sans excès de graisses saturées.

Source: BMJ doi.org/10.1136/bmj.e8707 online February 6 2013 Use of dietary linoleic acid for secondary prevention of coronary heart disease and death: evaluation of recovered data from the Sydney Diet Heart Study and updated meta-analysis (Visuel © Multiart - Fotolia.com)
Lire aussi : GROSSESSE: Trop de graisses insaturées peuvent aussi saturer bébé -

Autres actualités sur le même thème