Vous recherchez une actualité
Actualités

CHIMIOTHÉRAPIE: La piste du Glivec pour préserver la fertilité

Actualité publiée il y a 5 années 5 mois 3 semaines
ENDO 2013

Protéger la fonction ovarienne et donc la fertilité des jeunes femmes qui subissent une chimiothérapie ou une radiothérapie, c’est aussi l’objectif de cette équipe de la Northwestern University qui identifie, avec cette recherche, la voie moléculaire qui peut empêcher la destruction des ovocytes. Ces premières conclusions, obtenues sur l’animal, et présentées au Congrès ENDO 2013 de l’Endocrine Society, envisagent -à nouveau- de combiner à la chimiothérapie par cisplatine, un autre anticancéreux, Glivec (Imatinib).


L'auteur principal, So-Youn Kim, stagiaire postdoctoral au laboratoire de préservation de la fertilité à la Northwestern University Feinberg School of Medicine montre qu'en combinant l'imatinib au cisplatine peut préserver les ovocytes et la fertilité de souris femelles. Les chercheurs ont ajouté l'imatinib et le cisplatine à une culture d'ovaires, contenant des ovocytes, de souris âgées de cinq jours puis ont transplanté les ovaires dans une capsule rénale chez des souris hôtes afin de garder les ovaires en vie. 2 semaines plus tard, les ovules étaient encore en vie. Les scientifiques montrent que l'ajout d'Imatinib au cisplatine inhibe l'action d'une protéine, nommée TAp63, responsable d'une cascade d'événements conduisant à la destruction des œufs immatures.

Une précédente recherche (1) avait déjà suggéré que l'imatinib a cet effet de protection de la fertilité contre le cisplatine. Cette recherche confirme l'efficacité sur animal.

Problème, l'imatinib ne parvient pas à réduire les dommages à l'ADN des ovocytes induits par le cisplatine, mais, ici, les chercheurs suggèrent que les ovocytes pourraient se réparer avec le temps. Cependant, les études sont contradictoires sur ce point. Une étude de 2012 (2) publiée dans Nature Medicine, suggère, que contrairement aux données de l'étude précédente (1) publiée dans la même revue, l'administration combinée d'imatinib ne parvient pas à préserver les follicules primordiaux des ovocytes (Visuel ci-contre) des dommages entraînés par l'exposition au cisplatine.

D'autres recherches sont néanmoins sont déjà en cours sur cette piste, pour tester l'imatinib avec d'autres agents de chimiothérapie et valider l'effet de protection de la fonction ovarienne.

Préserver la fertilité chez les survivantes du cancer est l'un des objectifs du Plan cancer 2009-2013 et un objectif en soi.

Sources: ENDO 2013 via Northwestern University Preventing Eggs' Death From Chemotherapy

1. Nature Medicine 2009 doi:10.1038/nm1009-1124 Preserving fertility during cancer treatment

2. Nature Medicine 2012 doi:10.1038/nm.2889 Cisplatin-induced primordial follicle oocyte killing and loss of fertility are not prevented by imatinib

(Visuels NIH)

Lire aussi: Après-CANCER: Du sperme à partir de tissu testiculaire pour restaurer la fertilité -

Autres actualités sur le même thème

Pages