Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉCLIN COGNITIF: Un concentré d'antioxydants en comprimé pour le retarder

Actualité publiée il y a 5 années 4 mois 1 semaine
Rejuvenation Research

En combinant plusieurs nutriments au rôle déjà suggéré ou démontré contre le déclin cognitif, on peut développer un nutraceutique, ici sous forme de pilule, efficace pour améliorer la santé cognitive des personnes âgées. C’est ce qu’ont testé ici ces chercheurs américains qui nous « promettent » l’arrivée d’un nouveau comprimé, véritable condensé d’antioxydants extraits de myrtille, de thé vert, avec un zest de vitamine D. Leurs résultats, plutôt positifs, sont présentés dans la revue Rejuvenation Research.

Les myrtilles favorisent l'immunité, inhibent le développement des cellules adipeuses, et sont également, une source très riche de polyphénols, des agents protecteurs avérés contre une large gamme de maladies, du syndrome métabolique, aux maladies cardiovasculaires ou neurodégénératives. On ne compte plus les bénéfices du thé, en particulier du thé vert, sur les troubles métaboliques et autres maladies chroniques, et plusieurs études ont déjà confirmé la capacité des polyphénols épigallocatéchine gallate du thé vert comme celle du resvératrol du vin rouge, à contrer le développement de la maladie d'Alzheimer. Enfin, la vitamine D3 retarde le déclin cognitif et pourrait même améliorer la capacité du système immunitaire à effacer les plaques amyloïdes du cerveau, une des caractéristiques principales de la maladie d'Alzheimer. En conséquence, l'efficacité d'un nutraceutique combinant ces antioxydants, a priori, n'est pas surprenante.


Ici, les chercheurs de l'Université de Floride du Sud, de Washington –mais aussi de la Société Natura Therapeutics, spécialisée en nutriments- ont mené leur essai en double aveugle contre placebo auprès de 105 adultes en bonne santé cognitive, âgés de 65 à 85 ans randomisés pour recevoir le nutaceutique ou un placebo. Ce nutraceutique est décrit comme un comprimé à base d'extrait de myrtille, de carnosine (peptide issu de la digestion des viandes), de thé vert, de vitamine D3 et de vin bio.

Les participants ont subi, au départ de l'étude et 2 mois plus tard, toute une batterie de tests cognitifs pour évaluer la mémoire épisodique, la vitesse de traitement, la capacité verbale, la mémoire de travail, le fonctionnement exécutif et la vitesse de traitement.

Les résultats montrent que la prise du nutraceutique est associée à une amélioration significative sur 2 mesures de la vitesse de traitement et non sur les autres aspects cognitifs. Globalement, la petite pilule a été bien tolérée par les personnes âgées.

Les auteurs jugent ces premiers résultats prometteurs et confirment la piste des « nutraceutiques » pour contribuer à réduire le déclin cognitif chez le patient âgé.

Source: Rejuvenation Research doi:10.1089/rej.2013.1477 Nutraceutical Intervention Improves Older Adults' Cognitive Functioning


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages