Vous recherchez une actualité

Actualités

DIABÈTE: 2 nouveaux médicaments pour une prise en charge personnalisée

Actualité publiée il y a 5 années 11 mois 2 semaines
The Lancet

Cet essai comparatif de l’Université de Caroline du Nord a testé 2 nouveaux médicaments contre le diabète, 2 principes tous deux très efficaces sur la réduction de la glycémie, mais avec ensuite des bénéfices et des profils de tolérance très différents. 2 nouveaux médicaments très excitants, mais à choisir en fonction du patient. Les résultats de l'étude publiés dans l’édition en ligne du 7 novembre du Lancet sont l’illustration de l’évolution vers un traitement personnalisé du patient diabétique.

L'essai a comparé sur une durée de suivi de 26 semaines des injections quotidiennes de liraglutide (Victoza) et des injections hebdomadaires d'exénatide (Bydureon (et Byetta)). L'analyse conclut à une efficacité très légèrement supérieure pour le liraglutide pour abaisser la glycémie et favoriser la perte de poids chez les patients diabétiques de type 2. Cependant, les patients prenant l'exénatide ont subi moins d'effets secondaires négatifs tels que des nausées, la diarrhée et des vomissements.


Dans cette étude, 912 patients de 105 sites dans 19 pays ont été randomisés pour recevoir des injections quotidiennes de liraglutide ou des injections hebdomadaires d'exénatide pendant 26 semaines. Le critère principal de l'étude était la réduction globale du taux d'HbA1c (taux de sucre dans le sang) à 26 semaines, par rapport au départ de l'étude.

2 nouveaux agents très excitants car très efficaces sur la glycémie, explique l'auteur principal, le Pr John B. Buse, chef de service Endocrinologie et métabolisme de l'Université de Caroline du Nord, directeur du Centre UNC Diabetes Care. Les deux médicaments ont en effet entraîné une diminution cliniquement significative du taux de sucre dans le sang. À la fin de l'étude, 60% des patients traités par liraglutide ont atteint des niveaux d'HbA1c < 7% vs 53% des patients sous exénatide. Les deux médicaments ont entraîné une baisse progressive du poids corporel, mais les patients prenant le liraglutide ont perdu environ 2 kg de plus que ceux ous exénatide.

Vers un traitement personnalisé du patient diabétique : Les résultats vont en fait contribuer à une décision concertée et éclairée médecin-patient sur l'option thérapeutique, entre ces deux médicaments, en fonction du profil du patient : « Chez certains patients, la perte de poids supplémentaire induite par le liraglutide pourrait faire pencher la balance en faveur de ce médicament. Pour d'autres patients, l'aspect pratique des injections hebdomadaires et le profil de tolérance de l'exénatide est extrêmement séduisant.

N.B. L'étude a été financée par Eli Lilly et Amylin Pharmaceuticals le fabricant de Bydureon (exénatide).

Autres actualités sur le même thème

Pages