Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE, MALADIES CARDIAQUES: Rester longtemps assis suffit à doubler son risque

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 1 semaine
Diabetologia

Ce n’est pas la première étude à souligner le risque à rester longtemps assis et à reconnaître cette forme de sédentarité comme un facteur indépendant de risque de décès. Ici ce sont les risques de diabète et de maladie cardiaque qui sont mis en évidence par cette méta-analyse de l'Université de Leicester, qui fait le point à partir de 18 études déjà publiées sur un total de près de 800.000 participants. Plus aucun doute, ces conclusions présentées dans l’édition de novembre 2012 de Diabetologia, la revue de l'Association européenne pour l'étude du diabète, doivent nous dissuader définitivement de l’immobilité.

Les chercheurs de l'Université de Leicester en collaboration avec des collègues de l'Université de Loughborough ont combiné les résultats de 18 études pour un total de 794 577 participants et conclut à un risque deux fois plus élevé de diabète, de maladie cardiaque et de décès. Des associations indépendantes de la quantité d'activité physique, qu'elle soit d'intensité modérée ou vigoureuse, ce qui suggère que même si une personne pratique l'activité physique recommandée, sa santé peut être impactée par de longues périodes d'immobilité, assise, tout au long de la journée.


Ainsi, le temps sédentaire le plus élevé par rapport au plus faible est associé à une augmentation de

· 112% du risque relatif de diabète (RR : 2,12 IC : 95% de 1,61 à 2,78),

· 147% du risque relatif d'événements cardiovasculaires (RR : 2,47 IC : 95% de 1,44 à 4,24),

· 90% du risque de mortalité cardiovasculaire (RR : 1,90 IC : 95% de 1,36 à 2,66)

· 49% du risque de mortalité toutes causes confondues (RR : 1,49 IC : 95% de 1,14 à 2,03).

Nous passons 50 à 70% de notre temps assis, rappelle le Dr Wilmot co-auteur de l'étude. Les résultats de cette étude ont donc des implications très importantes. En réduisant seulement le temps passé assis, nous pourrions réduire notre risque de diabète, de maladie cardiaque et de décès. L'étude montre aussi que l'association la plus significative concerne le risque de diabète. Encore un message important pour tous ceux qui sont à risque élevé de trouble métabolique (personnes obèses, antécédents familiaux …) et pour les professionnels de santé qui suivent des patients à risque.

Surélever son ordi pour travailler quelques minutes debout, marcher durant les pauses, réduire les comportements sédentaires à la maison, il est possible « d'agir », disent les auteurs.

Source: Diabetologia DOI: 10.1007/s00125-012-2677-z Sedentary time in adults and the association with diabetes, cardiovascular disease and death: systematic review and meta-analys (Visuel © goodluz - Fotolia.com)

Lire aussi:

SÉDENTARITÉ: Assis moins de 3 heures par jour, 2 années de vie en plus !

SÉDENTARITÉ: Trop de temps passé assise, risque de diabète aussi

SEDENTARITÉ: Trop longtemps assise ? Vos fesses risquent gros

SÉDENTARITÉ: Trop de temps passé assis, un vrai drame sanitaire

SÉDENTARITÉ: Rester trop longtemps assis finira par vous tuer -

Autres actualités sur le même thème