Vous recherchez une actualité
Actualités

DMLA et RÉTINOPATHIE: Une alternative possible aux anti-VEGF?

Actualité publiée il y a 5 années 2 mois 2 semaines
INSERM et Nature Medicine

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), rétinopathie diabétique et rétinopathie du prématuré, 3 maladies caractérisées par une croissance anormale des vaisseaux sanguins dans la rétine, peuvent mener à la cécité, en cas de non réponse au traitement existant. La découverte d’une autre protéine cible, Slit2, dont le blocage peut stopper la progression de l'angiogenèse oculaire ouvre donc un espoir pour les millions de personnes touchées.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Car de nombreux patients ne répondent pas ou deviennent résistants aux thérapies anti-VEGF, rappelle cette équipe de l'Inserm au sein de l'Institut de la Vision. Ces traitements, injectés dans l'œil visent, en inhibant l'action du facteur de croissance vasculaire endothélial (VEGF), à réduire ou bloquer la croissance anormale des vaisseaux sanguins dans la rétine qui aboutira à l'œdème ou à l'hémorragie rétinienne.


Slit2, une protéine nécessaire à l'angiogenèse dans la rétine : L'équipe dirigée par Alain Chédotal, directeur de recherche Inserm, en collaboration avec des chercheurs de Yale a donc cherché à identifier de nouveaux facteurs impliqués dans l'angiogenèse et s'est intéressée à la protéine Slit2, déjà connue pour son rôle dans le développement des connexions neurales, dans le développement de nombreux organes et de certains cancers. La protéine pouvait donc être impliquée dans la vascularisation anormale observée dans ces maladies oculaires. En désactivant Slit2 dans un modèle de souris, les chercheurs constatent une réduction significative de l'angiogenèse sans modification du réseau sanguin déjà existant. De plus, l'action du VEGF est également réduite.

Conclusion, « le contrôle de Slit2 permettrait de bloquer le développement anarchique des vaisseaux dans les pathologies oculaires » explique Alain Chédotal, qui suggère également de mener d'autres études pour mieux comprendre le mécanisme d'action de Slit2 et son lien avec le facteur VEGF. Ce qui pourrait ouvrir de nouvelles pistes pour le traitement des tumeurs.