Vous recherchez une actualité
Actualités

FERTILITÉ: Le stress ronge aussi le sperme

Actualité publiée il y a 5 années 3 mois 3 semaines
Fertility and Sterility

Le stress dégrade la qualité du sperme, révèle cette étude de l'Université Columbia de la Santé Publique : Les hommes stressés ont moins de spermatozoïdes et ils sont plus lents et parfois « déformés », ce qui affecte leur capacité à féconder l’ovule et donc la fertilité. Ces conclusions, publiées dans la revue Fertility and Sterility, valent autant pour le stress subjectif ou perçu que pour le stress objectif, justifié par des évébements de vie.

Moins nombreux, moins concentrés, moins mobiles et parfois déformés, les spermatozoïdes pourraient à eux-seuls être des biomarqueurs du niveau de stress chez un homme. L'auteur principal, le Dr Pam - Litvak, professeur agrégé d'épidémiologie à la Mailman School of Public Health confirme que de tels déficits peuvent être associés à des troubles de la fertilité.


Son étude a porté sur 193 hommes, âgés de 38 à 49 ans, participant à la Study of the Environment and Reproduction (Oakland, Californie), qui ont passé des tests d'évaluation du stress sur une échelle subjective (perçu) et objective (événements justifiant ce stress). Les participants ont également donné des échantillons de sperme qui ont été évalués en termes de concentration, d'apparence et de motilité.

Qu'il soit mesuré de manière subjective ou objective, le stress dégrade la qualité du sperme, même après prise en compte de facteurs de confusion possibles, comme les préoccupations sur la fécondité, les problèmes de santé et de reproduction. Le stress au travail en particulier entraîne une diminution des niveaux de testostérone. Le chômage quant à lui réduit la qualité du sperme.

Mais comment ? Les chercheurs ne peuvent totalement expliquer le processus par lequel le stress affecte les spermatozoïdes, mais ils suggèrent que le stress pourrait déclencher la libération d'hormones stéroïdes appelés glucocorticoïdes ce qui réduirait les niveaux de testostérone et la production de spermatozoïdes. Une autre hypothèse est celle du stress oxydatif déjà impliqué dans la baisse de qualité du sperme et la fertilité. «Le stress influence la santé, on le sait. Cette recherche suggère que la santé reproductive des hommes peut également être affectée par ce facteur environnemental » conclut Teresa Janevic, professeur à l'École Rutgers et auteur principal de l'étude.

Des résultats donc qui confirment les effets du stress sur la fertilité masculine que ce stress soit perçu ou réel.

Autres actualités sur le même thème