Vous recherchez une actualité
Actualités

GROSSESSE: La majorité des femmes auraient besoin de 2 mois de congé pathologique

Actualité publiée il y a 6 années 7 mois 2 semaines
BJOG

Cette étude révèle que la majorité des femmes enceintes, en Norvège, où le système est très favorable, prennent en moyenne de 2 mois de congé pathologique durant leur grossesse, certaines femmes plus, d’autres moins. Cette étude, menée dans ce contexte très particulier, auprès de 3.000 femmes norvégiennes, publiée dans l’édition du 7 novembre de BJOG, « International Journal d'obstétrique et gynécologie », appelle en fait les employeurs à développer des solutions flexibles pour les jeunes mères. Une flexibilité qui va contribuer à la qualité des femmes durant leur grossesse mais aussi avoir un effet de réduction des congés pathologiques.

L'étude a suivi 2.918 femmes devant accoucher à l'hôpital d'Akershus en Norvège sur une période de 18 mois et les facteurs liés à la grossesse associés à la prise d'un congé pathologique et à ses caractéristiques. Le contexte norvégien est intéressant car en Norvège, les salariés continuent à percevoir une forte compensation de salaire durant leurs absences pour cause médicale, y compris durant la grossesse -De plus, le congé maternité est de 54 semaines à 80% du salaire, ou 44 semaines à 100% du salaire. Et la mère peut laisser 6 semaines au père pour ouvoir reprendre plus facilement son travail-. Les chercheurs ont recueilli ces données par questionnaire réalisé à 17 semaines et à 32 semaines de grossesse. · Un peu plus de 75% des participantes ont pris un congé pathologique à un moment donné de leur grossesse, · en moyenne, de 8 semaines, mais en réalité de durée très variable, allant d'1 à 40 semaines, avec une grande proportion située entre 4 et 16 semaines. · Les facteurs associés au congé maladie durant la grossesse varient en fonction du trimestre de grossesse concerné, avec un nombre d'arrêts de plus en plus important avec l'avancée de la grossesse. Ainsi, en semaine 32, 63% des femmes sont en congé pathologique.


Les principaux facteurs identifiés sont :

· Pour 35% des femmes situées, la fatigue et les troubles du sommeil

· Pour 32%, la douleur pelvienne,

· Pour 23% les nausées ou les vomissements.

· Seules 2,1% évoquent l'anxiété ou la dépression comme l'une des raisons des congés maladies pendat la grossesse.

Les ajustements du poste de travail réduisent la longueur du congé maladie : En Norvège, 60% des femmes participantes ont pu bénéficier d'ajustements de l'organisation et du poste de travail. Et en moyenne, ces bénéficiaires ont pris 7 jours de congé de moins que les femmes enceintes qui n'ont pas bénéficié de ces ajustements.

Le Dr Signe Dorheim, psychiatre à l'hôpital universitaire de Stavanger (Norvège), co-auteur de l'article explique: « Nous avons constaté qu'un grand nombre de femmes enceintes s'absentent pour ces congés maladie pour des facteurs qui ne sont pas nécessairement liés à la grossesse. Si les antécédents médicaux et les conditions socio-économiques peuvent influencer le moment, et la durée et la prise elle-même de congés maladie, les conditions de travail des femmes font partie des facteurs majeurs dans nos conclusions ». Ainsi, les femmes qui éprouvent plus de fatigue ou des troubles du sommeil liés au stress professionnel, sont susceptibles de s'absenter plus fréquemment et longtemps, surtout en fin de grossesse.

Des recherches complémentaires sont nécessaires pour examiner précisément quels ajustements des conditions de travail peuvent conduire à une meilleure qualité de vie pour les femmes enceintes et, finalement, à un moindre temps d'absence. Si le contexte norvégien est particulier, les facteurs qui affectent les femmes enceintes en milieu professionnel sont universels et cette étude confirme le lien entre conditions de travail et durée des asences maladie durant la grossesse.

Source: BJORG BJOG: An International Journal of Obstetrics and Gynaecology 2012; 10.1111/1471-0528.12035 Sick leave during pregnancy: a longitudinal study of rates and risk factors in a Norwegian population (Via Eurekalert (AAAS)) Sick leave during pregnancy: a longitudinal study of rate and risk factors in a Norwegian population (Visuel@ © Valua Vitaly - Fotolia.com-PE 13)

Accéder aux dernières actualités sur la Grossesse, l'Accouchement


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages