Vous recherchez une actualité
Actualités

INCONTINENCE: Mal prise en charge, elle peut être associée à la dépression

Actualité publiée il y a 8 années 6 mois 2 semaines
World Continence Week 2013

Plusieurs études dont cette recherche de l'Université d'Adélaïde présentée à la Semaine mondiale de la continence 2013, révèlent que les femmes d'âge moyen sont plus susceptibles de souffrir de dépression en raison d’une affection pourtant fréquente, l'incontinence urinaire. Alors qu’il existe aujourd’hui de nombreux traitements et protections, ces conclusions appellent à un accès élargi aux conseils médicaux et à l’évaluation des symptômes de dépression, en cas d’incontinence.


Jodie Avery chercheur à l'Université d'Adélaïde constate, avec son étude, auprès de femmes souffrant d'incontinence urinaire, que,

· les femmes d'âge moyen, âgées de 43 à 65 sont bien plus susceptibles d'être déprimées que les femmes plus âgées (65 à 89 ans). En cause, une estime de soi des jeunes femmes plus durement touchée par l'incontinence urinaire, alors que les femmes âgées ont tendance à être plus résilientes.

· Les femmes souffrant à la fois d'incontinence et de dépression présentent des résultats inférieurs dans tous les domaines de la qualité de vie.

· Chez ces jeunes femmes, l'incontinence affecte principalement la famille, les relations sexuelles, les activités sportives et les loisirs.

Dans 20% des cas, la dépression suit l'incontinence : L'étude confirme également une prévalence d'environ 35% de l'incontinence dans la population féminine d'âge moyen, avec, comme principal déclencheur la grossesse et comme facteur de risque, le nombre d'enfants mis au monde, ainsi qu'une prévalence de 20% de la dépression chez les femmes atteintes d'incontinence.

L'anxiété aussi : Une grande étude transversale norvégienne menée sur plus de 5.000 femmes au final, âgées de 42 ans en moyenne, conclut qu'environ une femme sur 5 souffrant d'incontinence urinaire vivra un ou plusieurs épisodes de dépression majeure au cours de l'année et évalue la prévalence des troubles anxieux chez ces femmes incontinentes à 11% à 18%. Comparativement aux femmes souffrant seulement d'incontinence, les femmes avec dépression et troubles anxieux ont une qualité de vie très diminuée. Et cela, malgré un état de santé général déclaré comme étant bon ou très bon, par 85% des participantes.

La dépression et l'anxiété, associées à la stigmatisation sociale, peuvent souvent ne pas être détectées par les médecins. Or ces études montrent que l'incontinence, lorsqu'elle n'est pas prise en charge, est fréquemment associée à des niveaux élevés de dépression et d'anxiété chez les femmes jeunes, de 40-44 ans. L'incontinence est-elle la cause de ces troubles ou la dépression et l'anxiété sont-elles causes d'incontinence ? Quoiqu'il en soit, en pratique clinique, il est important d'être conscient de cette co-occurrence et d'aller vers un dépistage systématique de l'incontinence, et en cas de diagnostic, de la dépression ou de l'anxiété chez les femmes jeunes. Car des traitements existentdont des méthodes peu invasives face aux fuites urinaires, comme des changements de mode de vie, des exercices de kinésithérapie et des dispositifs médicaux. Et si ces méthodes échouent, le spécialiste peut envisager un traitement plus invasif, tel que la prise de médicaments ou une intervention chirurgicale.

Sources:

World Continence Week 2013 via Eurekalert (AAAS) Incontinence takes mental toll on younger women

Int Urogynecol J 2012 10.1007/s00192-011-1564-3 Anxiety and depression associated with incontinence in middle-aged women: a large Norwegian cross-sectional study

(Visuel@ © Antonioguillem - Fotolia.com, vignette © Alliance - Fotolia.com)

Pour en savoir plus avec TENA Types, causes et traitement de l'incontinence
Recevoir un échantillon

Autres actualités sur le même thème