Actualités

INSUFFISANCE CARDIAQUE: Pacemaker et voiture électrique, des interférences ?

Actualité publiée il y a 9 années 3 mois 3 semaines
ACC (62nd Annual Scientific Session of the American College of Cardiology)

Ces premières données d'une étude de la Mayo Clinic écartent tout danger. Les patients équipés de dispositifs cardiaques implantés comme les stimulateurs cardiaques ou les défibrillateurs peuvent conduire en toute sécurité ou se déplacer en voiture électrique sans risque d'interférence électromagnétique. Ces conclusions présentées à la 62è réunion annuelle scientifique de l’American College of Cardiology (San Francisco) doivent encore cependant être confrmées sur un plus grand nombre de modèles hybrides.

Des Interférences électromagnétiques avec les défibrillateurs implantables pourraient conduire à un blocage temporaire du dispositif et à l'arrêt de la stimulation cardiaque. Car, dans certains cas, le dispositif peut détecter des signaux électriques ou magnétiques de l'environnement et les interpréter à tort comme un signal de détresse cardiaque. L'incidence des interactions entre les appareils électroniques et la génération actuelle de défibrillateurs automatiques implantables reste mal connue et de nombreuses personnes âgées, plus fréquemment dans la cible de ces dispositifs peuvent se poser la question. Il n'existe pas de données spécifiques aux champs électromagnétiques et à leurs effets possibles sur ces dispositifs en voiture hybride. L'objectif de cette étude était donc d'évaluer les interférences possibles du champ électromagnétique propre aux véhicules hybrides avec défibrillateurs implantables.


Le développement des voitures électriques et hybrides, l'un des segments les plus dynamiques de l'industrie automobile a incité ces chercheurs de la Mayo Clinic à évaluer les interférences entre plusieurs dispositifs des 3 principaux fabricants et la Toyota Prius hybride (2012). Les champs électriques et magnétiques ont été mesurés aux niveaux du siège du conducteur, du siège du passager avant, des sièges arrière gauche et droite et à l'extérieur, devant et derrière la voiture, à des vitesses, des accélérations et des décélérations différentes. L'étude a porté sur 30 participants équipés, placés dans l'ensemble de ces situations, et surveillés par un système de détection en temps réel de toute interruption dans le fonctionnement normal de leurs dispositifs.

Les Drs Luis R. Scott et Fernando Tondato, chercheurs et cardiologues concluent à l'absence d'interférences mais appellent à d'autres études. Car si leurs résultats révèlent que la voiture ne génère pas des niveaux cliniquement pertinents d'interférence électromagnétiques, ils doivent être consolidés sur d'autres modèles de voitures hybrides ou électriques.

Source: ACC via Eurekalert (AAAS) Hybrid Cars and Implantable Cardioverter Defibrillators: Is It Safe?

Autres actualités sur le même thème