Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉNOPAUSE: Symptômes vaginaux? Risque d'incontinence et de dépression

Actualité publiée il y a 4 années 3 mois 3 jours
Menopause

Des symptômes vaginaux, comme une sécheresse vaginale ou une dyspareunie, chez les femmes ménopausées, peuvent annoncer 2 troubles différents mais fréquemment combinés : la dépression et/ou l’incontinence. Cette conclusion d’une étude de l’Ecole de Soins infirmiers de l’Université de Californie apporte ainsi une notion d’urgence et une nouvelle piste pour l'identification, le traitement ou la prise en charge de ces deux conditions. A lire dans la revue Menopause.

Des efforts particuliers doivent être entrepris pour identifier et traiter la dépression et l'incontinence urinaire chez les femmes présentant des symptômes vaginaux, car ces deux conditions, fréquentes chez les femmes ménopausées, non seulement ont tendance à coexister avec ces symptômes vaginaux mais peuvent aussi être facteurs de complications.


Les symptômes vaginaux, la dépression et l'incontinence se combinent pour exercer un impact sévère sur les activités et la qualité de vie quotidienne de ces femmes : « les femmes ménopausées qui connaissent ces comorbidités ont un vrai besoin d'évaluation et de traitement », résume Mary Hunter, infirmière à l'École des sciences infirmières de l'UCSF et auteur principal de l'étude. Après la ménopause, jusqu'à un tiers des femmes va ainsi éprouver une sécheresse vaginale, des douleurs, des démangeaisons, une irritation, des douleurs pendant les rapports sexuels et d'autres troubles vaginaux. Cependant, ces effets de ces symptômes sur le bien-être ne sont pas bien compris et encore très insuffisamment pris en charge.

L'incontinence aggrave considérablement les effets des symptômes vaginaux: L'équipe a travaillé ici à partir des données de 2.016 femmes participant à la cohorte Reproductive Risks of Incontinence Study at Kaiser (RRISK), une étude multiethnique des facteurs de risque de dysfonctionnement des voies urinaires chez les femmes d'âge moyen et ménopausées. Parmi les participantes, 745 étaient ménopausées et présentaient au moins un symptôme vaginal. Ces participantes ont complété quotidiennement un questionnaire (DIVA : Day-to-day Impact of Vaginal Aging) permettant d'évaluer l'impact des symptômes sur la vie quotidienne, le bien-être émotionnel, l'estime de soi, l'image corporelle et la fonction sexuelle. Des scores plus élevés au questionnaire de DIVA indiquant un impact négatif plus élevé.

L'analyse constate que les femmes souffrant,

· de dépression ont un score d'impact de 11 à 22% plus élevé,

· d'incontinence urinaire, un score d'impact de 27 à 37% plus élevé sur tous les aspects du bien-être, que ce soit la qualité de vie quotidienne, le bien-être émotionnel, et l'estime et l'image de soi.

· Les femmes sexuellement actives rapportent un impact plus faible de leurs symptômes vaginaux en ce qui concerne l'estime de soi, l'image corporelle et, bien entendu, la fonction sexuelle. Un résultat qui suggère que l'activité sexuelle plus fréquente peut avoir un effet protecteur de la fonction sexuelle et le bien-être.

Les chercheurs appellent donc à mieux détecter la dépression et l'incontinence, chez les femmes ménopausées, avec symptômes vaginaux. A mieux prendre ces troubles en charge aussi.

- Sur la dépression, il faut rappeler que le choix de traitements antidépresseurs aura toute son importance, en particulier en raison du risque de fracture osseuse augmenté avec certains d'entre eux.

- Sur l'incontinence, qu'il existe aujourd'hui de nombreux traitements efficaces et de nombreuses protections adaptées à la morphologie, aux activités et à l'importance des fuites (ex : TENA Lady Mini et Normal : pour fuites légères – absorption 2 à 3 gouttes correspondant à une absorption théorique de 170 à 300ml ou TENA Lady Extra et Extra Plus : pour fuites modérées – absorption 4 à 5 gouttes correspondant à une absorption théorique de 500 à 580ml). Ces protections peuvent permettre aux patientes, dans l'attente d'une récupération de la continence, de retrouver une qualité de vie satisfaisante et, dans de nombreux cas contribuer à réduire les symptômes dépressifs.


Source:
Menopause July 13, 2015 doi: 10.1097/GME.0000000000000482 Predictors of impact of vaginal symptoms in postmenopausal women

Pour en savoir plus sur l'Incontinence

Autres actualités sur le même thème