Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ chez l'Ado: Le manque de sommeil prédit le risque cardiaque

Actualité publiée il y a 5 années 10 mois 3 semaines
The Journal of Pediatrics

Evaluer la qualité du sommeil, en particulier en cas de surpoids ou d’obésité, pourrait permettre de dépister les adolescents à risque accru de maladie cardiométabolique, démontre cette étude de l’Université du Michigan. Ces conclusions, publiées dans le Journal of Pediatrics, montrent une association forte du risque avec le manque de sommeil, et indépendante des autres facteurs de risque classiques.

Le manque de sommeil et l'obésité ont été tous deux associés à un risque accru de maladies cardiovasculaires et métaboliques chez l'adulte et les jeunes enfants, c'est aussi le cas chez l'adolescent, et au-delà, prédictif du risque.


Les chercheurs ont ici suivi 37 adolescents obèses, âgés au départ de 11 à 17 ans et dont les facteurs de risque de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires ont été mesurés (cholestérol, glycémie, tour de taille, IMC et pression artérielle) afin d'obtenir un score de risque cardiométabolique. Les adolescents ont été équipés d'un moniteur d'activité physique, porté 24 heures sur 24, durant 7 jours, pour évaluer leur modèle quotidien d'activité physique et de sommeil.

- Un tiers des participants suivait la recommandation minimale d'activité physique quotidienne, soit 60 minutes par jour.

- La plupart des participants dormait environ 7 heures par nuit et se réveillait au moins une fois.

- 5 des participants dormaient mieux, soit 8,5 heures par nuit.

Le manque de sommeil, un facteur prédictif de risque cardiométabolique : Après ajustement avec les autres facteurs de risque cardiométabolique, comme l'IMC et l'activité physique, le manque de sommeil apparait comme un facteur prédictif significatif de risque cardiométabolique chez les adolescents obèses. Alors que chez ces adolescents, l'obésité accroît déjà le risque, un mauvais sommeil va l'augmenter encore et de manière indépendante. C'est donc un indice supplémentaire du risque à prendre en compte dans la surveillance des adolescents en surpoids ou atteints d'obésité.

L'étude ne détermine pas si c'est le manque de sommeil ou l'obésité qui déclenche le développement des maladies cardiométaboliques, mais, selon les auteurs, la forte association entre la durée de sommeil et le score de risque indépendamment des autres facteurs de risque suggère une influence importante de la durée du sommeil sur la santé cardiométabolique chez ces adolescents.

L'évaluation objective du sommeil peut donc être un outil de dépistage utile pour identifier les adolescents à risque.

Source: The Journal of Pediatrics 6 March 2014 DOI 10.1016/j.jpeds.2014.01.034 Sleep Duration Predicts Cardiometabolic Risk in Obese Adolescents (visuel © Sabphoto - Fotolia.com)

Lire aussi: Un SOMMEIL perturbé augmente le risque d'obésité

SOMMEIL: Les couchers trop tardifs favorisent la prise de poids

Autres actualités sur le même thème