Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Identification d'une prédisposition génétique à l'obésité infantile commune

Actualité publiée il y a 7 années 7 mois 1 semaine
Nature genetics

Cette méta-analyse de 14 études génomiques, menée par des chercheurs de l’Hôpital pour enfants de Philadelphie, cofinancée par les National Institutes of Health (NIH) et publiée dans l’édition du 8 avril de Nature genetics vient d’identifier 2 nouveaux gènes qui mutés, sont associés à l’obésité infantile commune. Ce travail ouvre de nouvelles voies à explorer dans la génétique de l'obésité infantile commune et ces premiers résultats peuvent déjà contribuer à concevoir de futures interventions de prévention et des traitements pour les enfants, en fonction de leurs génomes individuels. Bref, même pour l’obésité, l’avenir pourrait résider dans une médecine personnalisée.

Car si de précédents gènes ont déjà été identifiés comme associés à l'obésité, ces gènes découverts ou plutôt leurs variantes sont ici associées à une obésité infantile commune. « C'est l'étude génomique la plus importante jamais réalisée sur l'obésité infantile commune, à la différence d'études précédentes qui portaient sur des formes plus extrêmes d'obésité, principalement liées à des maladies rares», explique l'auteur principal, le Pr Struan FA Grant, directeur associé du Centre for Applied Genomics à l'Hôpital pour enfants de Philadelphie. « Nous avons définitivement identifié et caractérisé une prédisposition génétique à l'obésité infantile commune ».


L'étude, menée par un groupe international, le EGG Consortium rappelle que si les facteurs environnementaux, tels que les choix alimentaires et la sédentarité contribuent aussi à l'obésité dans l'enfance, les études déjà publiées, portant sur des jumeaux par exemple, suggèrent également une forte composante génétique à la maladie. Les conséquences sont graves, les auteurs rappellent simplement que les adolescents obèses ont un risque plus élevé de mortalité à l'âge adulte. Pourtant jusqu'ici on en savait relativement peu sur les gènes impliqués dans l'obésité infantile courante. Le Center for Applied Genomics de Philadelphie a recruté et génotypé la plus grande collection au monde d'ADN d'enfants atteints d'obésité commune puis a combiné les résultats de jeux de données similaires du monde entier. La méta-analyse a ainsi inclus 14 études antérieures couvrant 5.530 cas d'obésité infantile et 8.300 sujets témoins, tous d'ascendance européenne.

2 nouveaux variants ont ainsi été identifiés, l'un au sein du gène situé sur le chromosome 13 OLFM4, l'autre au sein du gène sur le chromosome 17 HOXB5 et l'implication moins importante de deux autres variantes génétiques. Jusqu'ici, aucun de ces gènes n'avait déjà été impliqués dans l'obésité. De premiers résultats qui ouvrent la voie nouvelle de la connaissance génétique de l'obésité infantile commune.

Source: Nature Genetics published online April 8, 2012, doi: 10.1038/ng.2247 "A genome-wide association meta-analysis identifies new childhood obesity loci" (Visuel © Marcin Sadlowski - Fotolia.com)

Lire aussi : OBÉSITÉ infantile: La condition physique est déterminante même pour les enfants

Accéder à notre dossier Obésité de l'enfant (1/6) (Santé log Petite Enfance-) Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème